×
5 612
Fashion Jobs
KS BEAUTE
Chef de Secteur Expert / Responsable Des Ventes
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Gestionnaire Des Stocks H/F
CDI · LYON
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
4 févr. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Hôtel de Crillon trouve un accord avec ses 365 salariés

Par
AFP
Publié le
4 févr. 2013

PARIS, 04 fév 2013 (AFP) - A moins de deux mois de la date de fermeture de l'Hôtel de Crillon pour travaux, après des mois de tensions et un plan social annulé par la justice à la demande de la CGT, la direction a finalement avalisé un accord avantageux pour les 365 salariés du prestigieux hôtel parisien.

Tout avait bien commencé pour le personnel du Crillon en mars dernier à l'annonce de la fermeture de l'établissement pour l'automne 2012. Alors que le Ritz avait choisi de licencier ses quelque 500 salariés, l'hôtel de la place de la Concorde s'était tourné vers une solution plus sociale, préservant l'emploi de ses salariés.

Mais rapidement, les négociations entre la CGT et la direction se sont envenimées. "Fin mai, nous avions abouti à un accord convenable et la direction a soudain ajouté une clause qui conditionne son application à lobtention daides de lÉtat", avait déploré au mois d'août Claude Lévy, de la CGT des hôtels de prestige et économiques (HPE), le seul syndicat représenté dans l'établissement.

Consultés, les élus du comité d'entreprise et du comité d'hygiène et de sécurité (CHSCT) refusent alors de se prononcer sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Les négociations direction/syndicat se bloquent.

La CGT décide alors d'assigner l'hôtel devant le tribunal de grande instance de Paris et dénonce un plan qui ne prévoit "que des départs volontaires". De son côté, la direction repousse la date de fermeture de l'hôtel au début de l'année 2013.

Entre-temps, le tribunal de grande instance (TGI) de Paris déboute le syndicat qui par ailleurs demandait l'annulation du plan social du Ritz, également en rénovation, et prévoyant 470 suppressions d'emploi sur 500 dans le célèbre hôtel de la place Vendôme à Paris.

Le 15 janvier, ce même tribunal annule le plan social du Crillon, et demande à la direction de revoir sa copie.

"La direction va être obligée de se remettre à écrire un nouveau plan social", avait estimé Me Catherine Mabille, avocate du CE.

Après ce désaveu, la direction avait annoncé qu'elle "allait travailler à une solution alternative" pour ne pas avoir à repousser à nouveau la date de fermeture prévue pour le 31 mars.

Peu optimiste à l'époque, la CGT qualifie aujourd'hui l'accord qui va être signé jeudi entre la direction et les élus du CE "d'historique".

Après cet accord "le salarié va pouvoir faire un choix sans pression entre un départ ou un maintien dans l'entreprise", a assuré à l'AFP Claude Lévy (CGT).

Concrètement, s'il décide de partir le salarié "touchera deux mois de salaire par année d'ancienneté", selon Claude Lévy pour qui "ce sont les meilleures indemnités jamais proposées". Les départs volontaires intéresseraient près de la moitié des effectifs.

Le salarié qui voudra rester "aura la quasi-totalité de sa rémunération maintenue pendant les deux ans de travaux avec des formations et des possibilités d'être détachés dans d'autre hôtels avec un bonus de 30%", a-t-il ajouté.

Propriété d'un prince saoudien, le Crillon prévoit de lourds travaux de restructuration, de rénovation et de modernisation de ses espaces qui devraient durer deux ans.

L'hôtel compte 147 chambres et suites, des salons classés avec vue sur la place et un restaurant "Les Ambassadeurs" - une étoile au Guide Michelin.Par Christine BERTRAND NIELSEN

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.