×
Publicités
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
2 oct. 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'île au soleil de Chanel

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
2 oct. 2018

Le meilleur des défilés de mode et un somptueux spectacle offert par Chanel à Paris : un public extrêmement nombreux a encore pu assister à un vrai moment de mode ce mardi matin, avec cette vision élégiaque de l’été. La plupart des 2 679 invités avaient perdu leur bronzage estival depuis belle lurette, mais se sont sentis de retour en vacances grâce à un nouveau décor Chanel épatant, installé dans l’espace d’exposition le plus grandiose de la planète, le Grand Palais. La maison avait créé une plage de 80 mètres de long, avec une machine à vagues dissimulée et un immense ciel bleu en toile de fond. Les premiers mannequins défilaient pieds nus sur le rivage, puis sur un ponton délavé par le soleil et bordé de ganivelles, devant des fashionistas juchées sur des pliants en bois.


Chanel - printemps-été 2019 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


Ce décor était inspiré par le lieu de villégiature familial du directeur de la création de Chanel, Karl Lagerfeld, sur l’île allemande de Sylt, dans la partie orientale de la mer du Nord, un endroit connu pour ses plages interminables et son paysage perpétuellement changeant. Ce qui est une nécessité dans le domaine de la mode.

L’optimisme coulait à flots dans cette série ensoleillée, dès le look d’ouverture porté par la voluptueuse top néerlandaise Luna Bijl, en tailleur blanc en crêpe d’allure technique, avec passepoils noirs et une fermeture Eclair sur le devant. Elle portait cependant aussi des mitaines en cuir noir et un sac Chanel en cuir matelassé.

Karl avait associé des blousons à poches à rabat dans des tweeds sable, corail ou aux teintes coucher de soleil avec des leggings, des tuniques évasées ou robes bouffantes menthe ou rose baiser, le tout dans un nouvel imprimé parasol et transat plein de joie de vivre.


Chanel - printemps-été 2019 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


On avait rarement vu autant le nom Chanel sur les vêtements : de Kaia Gerber, en chemise militaire de coton blanc, avec CHA sur une poche et NEL sur l’autre, à ces inscriptions en cristaux sur des ceintures décontractées ou encore ces casquettes de jockey rallongées en raphia. Le logo en double C parachevait quant à lui des sandales transparentes à talon en plexiglas ou encore des bracelets et colliers multirangs.

La bande-son envoyait L’amour à la plage de Niagara et pour le final, tous les mannequins ont défilé chaussures à la main au rythme du tube dansant des Rita Mitsouko Marcia Baila.

Depuis une fausse hutte balinaise en paille et feuilles de palme, Karl est venu saluer pour la deuxième saison consécutive accompagné de la femme qui lui sert de bras droit, Virginie Viard, agitant la main et s’inclinant légèrement devant le public qui l’ovationnait. C’est une grosse journée et Karl Lagerfeld était déjà en route pour la suite. Ce soir, sa propre griffe fêtera son tout nouveau partenariat avec Kaia Gerber, au siège de Saint-Germain-des-Prés.


Chanel - printemps-été 2019 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


Parce qu’elle se situe dans un coin battu par les vents en pleine mer du Nord, l’île de Sylt voit sa superficie diminuer progressivement, chaque tempête grignotant un peu plus de terre. Une situation intransigeante dont ce remarquable décor de podium se fait le miroir, puisqu’il sera démonté et éliminé dans les 48 heures. Responsable vis-à-vis de l’environnement, Chanel a eu recours aux normes environnementales ISO 14001 pour prélever le sable dans une carrière proche de Paris. Celui-ci va désormais être réutilisé par le secteur du bâtiment dans la capitale. Attendez-vous aussi à voir les bancs réapparaître dans un autre événement en boutique : Chanel pèse peut-être presque 10 milliards d’euros, mais cette maison recycle toujours ses décors.

Après le défilé, le public n’avait pas envie de partir tant l’endroit était charmant. Une heure après la sortie des mannequins, des stars de la K-pop, des clientes privées chinoises, des « it girls » françaises, des rédacteurs de mode aux yeux brillants, de jeunes publicitaires et même Pharrell Williams posaient encore pour être photographiés sur l’île ensoleillée de Chanel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com