×

L’Ispo se penchera sur le volet social l’été prochain

Publié le
28 janv. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le salon du sport de Munich annonce un prix Nobel de la paix en vedette de la prochaine session estivale de l’Outdoor by Ispo, qui se déroulera du 28 juin au 1er juillet prochains, et se penchera sur les problématiques sociales.


Mark Heidl (EOG), l'ancien astronaute Ron Garan et Klaus Dittrich (Messe Munchen) - Ispo



A Munich, en parallèle de la grand-messe du sport, se déroule le festival Super Happyyness avec l’organisation des dixièmes journées de l’économie sociale les 28 et 29 juin prochains. Avec la présence du professeur Muhammad Yunus, chantre du microcrédit, l’équipe de Klaus Dittrich, patron de Messe München, veut ouvrir l’Ispo à de nouveaux horizons : « Cette collaboration s’inscrit dans notre rôle : nous voulons aider le sport à se transformer sur les questions et problématiques sociales.»
 
Une grande partie du secteur commence à prendre conscience de l’urgence climatique sur cette édition estivale et beaucoup d’acteurs mettent en exergue leurs initiatives. Sur cette session hivernale, là où il y a quelques années la respirabilité et l’imperméabilité d’un produit étaient mises en avant, aujourd’hui s’affiche en grand la part de matières recyclées ou de matériaux biosourcés dans une collection.

« Nous n’en sommes qu’au début, estime Mark Heidl qui est à la tête du cluster européen European Outdoor Group. Nous estimons que les investissements cumulés réalisés par les membres de l’association se montent à 200 millions d’euros. Mais cela n’est que la part émergée de ce changement. Car cela ne chiffre pas lorsque c’est une nouvelle approche qui est mise en place dans l’entreprise, si les critères de sourcing évoluent, etc. Il y a deux ans nous avons mis en place un pôle écoresponsabilité. Si l’on veut que les entreprises avancent il faut que ce soit encourageant. Nous avions ainsi établi plusieurs niveaux d’implication. Le 1er niveau 95 % des sociétés répondaient aux critères. Mais elles ont engagé la démarche. Nous les accompagnons. Mais nous pensons que pour accélérer, il y a besoin de plus de législation au niveau européen.»

Après l’aspect environnemental, L’outdoor by Ispo sera donc l’occasion de sensibiliser le secteur sur les problématiques sociales tant au niveau des équipes au sein des sièges et des filiales, que chez les partenaires de production et les sous-traitants.

Klaus Dittrich annonce d’ailleurs des changements. Il souhaite transformer l’évènement en plateforme plus ouverte à d’autres acteurs. Il n’a pas été question d'ouverture au grand public, mais plutôt d’accueil d’autres professionnels du sport : « Nous allons passer de la plus grande plateforme mondiale d'articles de sport à la plateforme mondiale pour toutes les facettes du sport. L'Ispo a joué un rôle actif dans l'évolution de l'industrie depuis ses débuts. Il est une source d'inspiration et répond aux tendances actuelles. Nous nous concentrons actuellement sur la recherche de réponses à la question de savoir comment gérer les défis sociaux de notre époque? Comment abordons-nous les changements climatiques et quelles voies devons-nous prendre pour parvenir à plus de durabilité ou à une plus grande égalité sociale. Nous voulons emmener l’évènement à un autre niveau.»

Le prochain rendez-vous de l’organisation est prévu en mars avec l’Ispo Shanghai. Mais sur ce plan, avec l’actuelle crise du coronavirus, c’est bel et bien le défi sanitaire qui pose question.
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com