×
Publié le
24 mars 2014
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’Italien Brian&Barry a créé un concept-store chic et inédit à Milan

Publié le
24 mars 2014

Milan compte un nouveau temple du luxe et du bon goût: The Brian&Barry Building Sanbabila. Tel est le nom qu’a voulu donner l’enseigne italienne multimarque Brian&Barry à son tout nouveau magasin hors norme, inauguré ces derniers jours à Milan, au 28 de via Durini, près de la très centrale et commerciale place San Babila. Près de 260 personnes y travaillent.

Il s’agit en effet d’un concept de magasin inédit, réunissant verticalement sur un total de 6 000 m², au sein d’un même immeuble de 12 niveaux mode, restauration, beauté, design, joaillerie et high-tech.

Un bel espace, à l’aménagement sobre et élégant, qui donne l’impression parfois de se trouver dans l’un de ces appartements chic typiques de la bourgeoisie milanaise.

The Brian&Barry Building Sanbabila


Près de 70 millions d’euros ont été investis dans cet ambitieux projet par le groupe italien BBB détenu par la famille Zaccardi. Originaires de Monza en Lombardie, ces commerçants actifs dans le secteur de la mode depuis trois générations, soit 26 ans, avec l’enseigne multimarque Brian&Barry, ont notamment racheté la marque d’habillement masculin Boggi en 2003.

C’est d’ailleurs dans l’ex-magasin Boggi de Via Durini, que Brian&Barry a ouvert cette année-là son premier point de vente à Milan sur trois niveaux. Le succès a été tel que les ventes du magasin sont arrivées à peser à elles seules 15 % sur le chiffre d’affaires total du groupe, qui s’élève à 130 millions d’euros.

Aujourd’hui, l’enseigne réalise un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros à travers huit points de vente, situés principalement en Lombardie. Fort du succès de cette boutique, le groupe a donc racheté il y a deux ans tout l’édifice - un bâtiment réalisé dans les années 1950 par le célèbre architecte milanais néoclassique Giovanni Muzio - pour lancer son projet fou, qu’il compte rentabiliser rapidement, tablant sur une moyenne de 5 à 6 000 visiteurs par jour et sur un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros dès la première année.

Le concept Brian&Barry rappelle les typiques appartements chic milanais


"L’idée était de réaliser un lieu, où faire interagir différentes typologies d’offres en créant une nouvelle expérience d’achat, tout en facilitant la relation entre les consommateurs et nous. Nous avons choisi de ne pas faire appel aux corners, qui privent les points de vente de personnalité. Ce sont nous qui achetons les marques et décidons où les positionner au sein du magasin. Nous n’avons pas la prétention de tout savoir faire. En dehors de l’habillement et des accessoires, nous avons donc confié différents niveaux en concession à des spécialistes", explique le General Manager du magasin, Cristiano de Lillo, qui insiste sur le très haut niveau de qualification des vendeurs de l’enseigne.

La beauté a ainsi été confiée à Sephora, qui s’est installée au premier étage avec un concept futuriste inédit, tandis que c’est l’enseigne symbole de la gastronomie italienne, Eataly, qui gère les différents points de restauration (bar au rez-de-chaussée, ainsi que restaurant et restauration rapide au 3ème et 4ème étage), à l'exception du restaurant "sartorial" voulu par la famille Zaccardi. L'enseigne a en effet créé Asola, un restaurant de haut niveau qui domine aux 9ème et 10ème étages, en recrutant le chef italien Matteo Torretta.

Au dernier étage de la tour Brian&Barry, les cuisines du restaurant Asola sont ouvertes sur la salle


Au sous-sol, on trouve la décoration et les meubles de jardin commercialisés par la marque milanaise Ecliss. Au rez-de-chaussée, l’espace consacré à la technologie de IWaboo avec des modèles de portables et des accessoires très particuliers.

Le 2ème étage est entièrement dédié à la bijouterie et horlogerie, se partageant entre une offre multimarque et des shop-in-shops.

Brian&Barry estime "être l’unique department store en Europe consacrant un étage entier aux grandes marques de joaillerie et de haute horlogerie".

La sélection des partenaires a été effectuée avec grand soin, tout comme les 200 marques proposées au sein des quatre étages (du 5ème au 8ème) consacrés à l’habillement et aux accessoires de mode. Au-delà de la marque propre Brian&Barry, l’enseigne propose une offre pointue mêlant des marques connues tout comme des labels de niche ou de recherche.

Chez la femme, les petites doudounes Moncler côtoient ainsi les marques françaises Tara Jarmon et Ella Luna, ou encore la New-yorkaise Milly et le jeune label italien 1-One.

L'espace du building Brian&Barry consacré à "l'homme classique"


Pour l’homme, l’offre se partage entre les segments contemporary, street style et traditionnel. Un étage est entièrement consacré notamment au vestiaire classique, avec une gamme de produits de très haute qualité réalisés souvent en co-branding avec les grandes griffes de menswear transalpin, tels Lardini ou Caruso, en exclusivité pour Brian&Barry.

A cela s’ajoute un très exclusif service de sur mesure sartorial exécuté par des tailleurs napolitains sur les indications d’un jeune styliste milanais recruté par l’enseigne pour dessiner également une collection capsule dédiée à l’homme.

"Nous nous adressons à une clientèle transversale aussi bien milanaise qu’internationale avec une offre très ample et démocratique allant de l’accessoire vendu à quelques dizaines d’euros à la montre de 500 000 euros", résume Claudio Zaccardi, président du groupe BBB.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com