×
Publié le
17 janv. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’Italien [C]Studio vise les marchés internationaux

Publié le
17 janv. 2013

Moins connue que ses concurrents Moncler, Duvetica et Peuterey, [C]Studio se lance à la conquête des marchés internationaux en investissant le Tranoï Preview avec sa ligne pour femme au Carrousel du Louvre et reviendra à Paris avec la femme en mars. "Nous avions déjà participé à ce salon parisien il y a sept ans, mais depuis la marque a évolué. Elle est née en 2003 comme une ligne expérimentale avec un produit de recherche très innovant. Aujourd’hui, elle s’est transformée en une collection de doudounes haut de gamme un peu plus commerciale, avec un fort contenu mode", explique le directeur commercial Luca Carbone.

[C]Studio, la doudoune chic italienne

Les modèles ont acquis une image moins sportive par rapport au passé en termes de matières, de formes et de volumes. La marque s’adresse donc davantage désormais aux boutiques de mode et aux grands magasins, plutôt qu’aux magasins de sport. Elle est positionnée dans le segment des doudounes de luxe, "mais avec des prix inférieurs de 20 à 25% par rapport aux concurrents", précise le directeur commercial.

Elle est distribuée auprès de 1500 clients multimarques en Europe, Russie, Europe de l’Est, Scandinavie, Corée, Canada et au Japon dans les grands magasins Takashimaya. En France, la marque compte 35 à 37 clients dont Le 66 Champs Elysées à Paris.

[C]Studio est la principale marque de Cinellistudio, une entreprise toscane de Buggiano spécialisée dans les doudounes fabriquées à partir de duvet d’oie blanche européenne, qui détient aussi Crust, une ligne un peu plus sportive et jeune au style vintage. L’histoire de l’entreprise remonte à l’après-guerre avec la création d’une fabrique spécialisée dans l’art du duvet.

Modèle [C]Studio femme de la collection automne-hiver 2013/2014

En 1992, le groupe sépare en deux ses principales activités, avec d’un côté, "Cinelli Piume e Piumini", qui fabrique des produits en duvet pour le linge de maison, mais aussi des doudounes pour de très grandes griffes, et de l'autre, Cinellistudio, focalisée sur l’habillement

Aujourd’hui Cinellistudio réalise un chiffre d’affaires d’environ 15 millions d’euros, dont 55% à l’export. Sa production est centrée sur la Roumanie et sur l’Italie, où il reste l’une des rares entreprises à couvrir toute la filière, de la sélection du duvet à la phase de style et au développement du produit. "Avec la crise que traverse le marché italien, nous cherchons de plus en plus à nous développer à l’étranger", indique Luca Carbone.

Dans cette logique, l’entreprise, qui avait lancé plusieurs marques ces dernières années, a opéré depuis peu un recentrage de son offre afin de renforcer son identité autour de deux seuls labels, [C]Studio et Crust, tout en se positionnant sur le haut de gamme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com