×
Publicités
Publié le
6 mai 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’italien Calzedonia serait intéressé par La Perla

Publié le
6 mai 2013

Les candidats à la reprise de La Perla se bousculent. Rachetée en 2008 par le fonds d'investissement américain JH Partners, la marque italienne de lingerie haut de gamme est en quête depuis plusieurs mois d’un investisseur "pour accompagner son plan de développement". L’entrée de ce nouveau partenaire devrait se faire à travers une augmentation de capital.

La Perla - campagne publicitaire


Le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 110 millions d’euros en 2012, dont 25 à 35% réalisés en Italie. Il s’inscrit en léger recul par rapport à 2011 (-3 à -4%). Restructurée en profondeur lors de sa reprise, l'enseigne a réduit le personnel sur son site historique de Bologne, ne faisant plus travailler qu'un équivalent temps plein de 320 emplois, alors qu’il employait auparavant plus de 600 personnes.

Selon deux sources, le groupe italien Calzedonia serait intéressé par le rachat de La Perla et il serait en train d’étudier de très près le dossier. La firme, qui détient au-delà de sa marque phare Calzedonia, le spécialiste du chaussant et maillot de bain, également les enseignes Intimissimi (lingerie), Tezenis (lingerie et homewear) et la marque spécialisée dans la maille Falconeri, a les reins solides. En 2012, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros et est présente dans plus de 30 pays avec 3 000 points de vente. Interrogée, l’entreprise guidée par Sandro Veronesi n'a pas souhaité commenter.

Défilé organisé par Calzedonia à Rimini le 16avril dernier


Selon le quotidien local Il Corriere di Bologna, l’opération prévoirait l’ouverture d’une procédure de concordat préventif afin de trouver une solution avec les créanciers du groupe de Bologne, tandis que dans un deuxième temps serait créée une nouvelle société où apparaîtrait la marque La Perla pour être ensuite rattachée à la galaxie Calzedonia.

Autre hypothèse celle avancée par le quotidien romain Il Messaggero. Selon le journal, le holding Pacific Capital de Silvio Scaglia, le fondateur de Vodafone Italie et de Fastweb, société active dans les télécommunications, serait prêt à mettre 100 millions d’euros sur la table pour relancer la Perla.

De son côté, la marque de lingerie de luxe se retranche derrière un "no comment", mais elle confirme être toujours en quête d’un partenaire.

Dominique Muret et Elena Passeri

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com