×
6 069
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
21 mars 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Italien Caruso dévoile un ambitieux plan d’expansion

Publié le
21 mars 2012

Reprise en main il y a trois ans par l’ex-patron de Brioni, cette entreprise textile italienne leader dans l’habillement masculin haut de gamme lance un important plan d’expansion après une période de réorganisation. Créé en 1958 par Raffaelle Caruso, un couturier napolitain transféré à Soragna près de Parme, le petit laboratoire spécialisé dans la confection de costumes s’est transformé en un demi siècle en une entreprise ultra sophistiquée réputée pour son savoir-faire et sa créativité.


Umberto Angeloni
Avec l’arrivée à sa tête, fin 2008, de Umberto Angeloni, l’artisan du développement de Brioni, Caruso a été soumise a une profonde restructuration. Entré dans la société avec une part de 42%, l’homme est monté mardi à 80% du capital via la holding Aplomb, qu’il détient avec le financier Ruggero Magnoni, afin de finaliser le changement de propriété, le reste étant coté en Bourse.

"Ce passage est important, alors que nous démarrons une nouvelle phase. Ces trois dernières années ont permis d’effectuer de grands changements à la fois en termes d’organisation productive que d’image", indique le directeur général. Entre 2009 et 2011, l’entreprise a en effet réduit ses établissements productifs de 4 à 3 et son personnel de 690 à 610 personnes, tout en maintenant un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros. Un chiffre que le manager prévoit de doubler d’ici à 2016 en le faisant monter à 121 millions d’euros.

Cette restructuration a d’abord permis de renforcer la partie développement et production de l’entreprise avec une plus grande équipe dédiée à la recherche des matières, le doublement du bureau de modélisme et la création d’un département consacré aux prototypes. Elle a aussi permis de forger une identité à Caruso, la principale marque du groupe, avec un nouveau logo et la construction d’un total look masculin de haute qualité, à laquelle s’est ajoutée en 2009 la petite collection expérimentale de vestes ultra luxueuses Uman. Distribuée à travers 520 clients multimarques sélectionnés, dont l’Eclaireur à Paris, l’étiquette inaugure un petit corner vendredi au sein du grand magasin La Rinascente à Milan et a annoncé un développement retail restreint à partir de 2013 avec l’ouverture de boutiques monomarques, à commencer par un premier à Milan, à raison d’une ouverture par an dans les principaux marchés mûrs.



Sur le front de la production, la société est devenue en quelques années le fournisseur de référence pour les collections homme des plus grandes griffes internationales. "Aujourd’hui, afficher une seule marque ne suffit plus. Aux côtés de leur propre nom, les griffes d’habillement masculin veulent ajouter le label du Made in Italy, que nous leur assurons", souligne Umberto Angeloni. "Nous travaillons avec des marques qui investissent vraiment sur la créativité pour faire des projets innovants et souvent difficiles. Nos clients apportent le nom de leur marque, l’idée créative, puis ils assurent la distribution et le marketing. De notre côté, nous choisissons les tissus, nous faisons la recherche, la mise au point du modèle et du prototype, la production. Nous supervisons tout le projet jusqu’au défilé", poursuit-il.

Aux sept collaborations historiques de l’entreprise s’ajoutent cette année huit nouveaux projets pour un total de 15 griffes. Parmi ces grands noms de la mode, aucun Italien, mais pas moins de neuf griffes de luxe françaises. Caruso travaille aussi pour des marques américaine, anglaise, allemande et, dernière arrivée, la première étiquette chinoise d’habillement masculin couture haut de gamme She Ji-Sorgere, qui sera lancée le 30 mars avec un défilé au Beijing Hôtel durant la fashion week de Pékin, voulue par le conglomérat public chinois China Garments & Co. Dessinée par Francesco Fiordelli, la collection sera distribuée dans des boutiques monomarques en propre. Un premier flagship devrait ouvrir en 2012 à Pékin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com