×
Publicités
Publié le
4 mai 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’Italien WP Lavori in Corso s’empare de Baracuta

Publié le
4 mai 2012

Fondée en 1982 par Cristina Calori et son père Giuseppe, WP Lavori in Corso, société de Bologne détenant plusieurs étiquettes historiques en licence d’habillement informel et outdoor, ajoute un nouveau nom prestigieux à son portefeuille. Elle vient en effet de s’emparer de Baracuta, marque masculine icône de la mode british. Créée en 1937 à Manchester, cette dernière a connu son heure de gloire il y a 30-50 ans grâce à ses mythiques modèles de bombers avec doublure écossaise, fort appréciés dans le monde du cinéma et du show-biz, Presley, James Dean, Frank Sinatra, Ryan O'Neal et autre Steve McQueen comptant parmi ses clients les plus fidèles.

Tombée depuis en désuétude, Baracuta a changé de mains à plusieurs reprises. Elle a ainsi déjà été italienne, reprise à un moment par le groupe Sixty, avant de revenir en Grande-Bretagne, où elle a finie par être rachetée par Baird Group, l’un des principaux grossistes et distributeur d’habillement masculin britannique, qui vient de la céder, au terme de longues négociations, à WP Lavori in Corso pour une somme qui n’a pas été dévoilée.

C'est la deuxième marque acquise par le groupe, après la marque de cachemire italienne des années 1920 Avoncelli. Une belle prise pour la société bolognaise, qui s’est spécialisée en trente ans dans la recherche et la diffusion de marques authentiques dotées d'un vrai héritage, telle l’étiquette historique d’outwear américain Woolrich, dont elle détient la licence mondiale, tout comme les chemises américaines Bd Baggies ou encore la marque de vêtements de plein air anglaise Barbour, dont elle a la licence de distribution pour l’Italie.

WP Lavori in Corso, qui fête cette année ses trente ans, a prévu d’organiser un événement spécial au salon florentin de Pitti Uomo le 19 juin pour célébrer cet anniversaire et présenter sa première collection Baracuta (printemps-été 2013). La soirée se tiendra dans l’ancienne salle de jeu de balle Sferisterio, sous forme de rétrospective des dernières 75 années du monde culturel anglo-saxon à travers musiques et vidéos pour raconter le lien avec la "Harrington Jacket", le célèbre modèle de bomber G9 de Baracuta.

WP a l’intention de maintenir la production de Baracuta en Angleterre, tout en développant un autre site productif en Italie pour des pièces plus jeunes et fashion avec l’introduction notamment de 24 nouveaux modèles. La collection s’articulera autour de deux lignes: celle principale, Ivory Label, où seront réinterprétées les pièces icônes de la marque et la Blue Label, une collection capsule design réalisée par le styliste japonais Kenichi Kusano, ex-directeur créatif de l’étiquette japonaise Beams Plus.

L’entreprise de Bologne, qui a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 119 millions d’euros (+19% par rapport à 2010), vise les 8 millions d’euros avec Baracuta, qu’elle compte distribuer à travers des clients tops en Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Scandinavie, Etats-Unis et Japon. La France apparaît encore un marché difficile pour l’Italien, qui y distribue Woolrich seulement quelques années dans quelques points de vente, dont le Bon Marché.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com