×
Par
AFP
Publié le
4 oct. 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'oeil et le goût de Pierre Cardin aux Puces de Saint-Ouen

Par
AFP
Publié le
4 oct. 2010

PARIS, 4 oct 2010 (AFP) - Un fauteuil thermoformé de Pierre Paulin, une lampe-champignon anonyme de 1970, des hélices d'avion transformées en sculptures, des sièges en polyuréthane... : Pierre Cardin a réuni aux Puces de Saint-Ouen une sélection très personnelle de meubles et bibelots résumant trente ans de design.

Pierre Cardin
Le stand de Pierre Cardin aux Puces de Saint-Ouen, le 1er octobre 2010. Photo : Afp

Invité pour une "carte blanche" par les antiquaires des marchés Paul-Bert et Serpette, le couturier, membre de l'Institut et grand collectionneur, a chiné sur place une centaine d'objets avec lesquels il s'est rapproché le plus possible de son univers artistique et de ses goûts en matière de décoration.

Parallèlement à son prêt-à-porter et sa haute couture, Pierre Cardin qui, à 88 ans, fête 60 ans de création, a dessiné et édité de nombreux objets de décoration dès la fin des années 50, notamment ses "sculptures utilitaires", meubles aux formes très contemporaines créant un style décoratif, comme un prolongement de ses vêtements futuristes.

Ses coups de coeur chinés aux Puces dont il est un des habitués de longue date, sont exposés jusqu'au 29 novembre au "Pavillon de lierre" qu'il a souhaité aménager comme une maison d'habitation pour y présenter sa collection idéale.

Après celles de Jacques Garcia et Chantal Thomass, cette intervention s'inscrit cette fois-ci dans une série d'événements autour du Japon et de son influence sur la culture occidentale, et notamment les arts décoratifs. Pierre Cardin a été le premier couturier français à s'installer à Tokyo en 1957.

En chinant à Paul-Bert, Cardin a découvert l'une de ses créations, une console de métal et de bois de 1974, créée avec la styliste Maria Pergay. Il a également sélectionné un totem d'Alessandro Mendini, autre maître du design.

"Les Puces ont toujours été pour moi un endroit merveilleux, avec toujours des objets insolites et de grandes surprises. Je viens ici depuis l'âge de 20 ans. C'est à travers l'objet que l'on situe le temps", confie à l'AFP Pierre Cardin.

"Je fais partie des Puces : mes meubles y sont. Je suis une antiquité ! Pour mon stand éphémère, j'ai choisi des choses qui me plaisent", ajoute-t-il. "Je n'aime pas le style bourgeois. Mon choix ne plaira pas à tout le monde mais il me ressemble".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Mode
Divers
People