×
Par
AFP
Publié le
6 févr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Oréal : bénéfice 2019 en baisse, freiné par des dépréciations d'actifs

Par
AFP
Publié le
6 févr. 2020

Paris, 6 fév 2020 (AFP) - Le géant français des cosmétiques L'Oréal a publié pour 2019 une croissance record de son chiffre d'affaires, toujours porté par l'Asie Pacifique, mais a vu son bénéfice net reculer de près de 4 % sous l'effet d'éléments exceptionnels.


campagne l'Oréal - L'Oréal


Dans le détail, le groupe a publié un bénéfice net à 3,75 milliards d'euros, freiné par des événements exceptionnels, dont des dépréciations d'actifs, selon des résultats publiés jeudi. Au premier semestre, L'Oréal avait notamment indiqué avoir dû déprécier sa marque d'appareils pour la peau Clarisonic.

Sa marge d'exploitation a cependant atteint 18,6 % du chiffre d'affaires en 2019, dépassant son record de l'année précédente (18,3%), selon un communiqué. Ses ventes annuelles ont totalisé 29,8 milliards d'euros, soit une hausse de 10,9 %, au dessus des attentes du consensus d'analystes Factset, qui tablaient sur 29,7 milliards d'euros.

"La plus forte progression en une décennie"



A données comparables (à taux de change et périmètre constants), la croissance des ventes a atteint 8 %, la plus forte progression en une décennie, selon L'Oréal. Au quatrième trimestre, les ventes ont progressé de 11,4 %, ou de 9,6 % à données comparables, à 7,8 milliards d'euros. Toutes les divisions du groupe ont engrangé des gains sur l'année. Les produits grand public, sa principale division, ont atteint 12,7 milliards d'euros (+3,3 % en comparable).

L'Oréal Luxe, la branche dédiée aux produits de beauté haut de gamme, avec ses marques phares Lancôme, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani et Kiehl's, a également vu ses ventes bondir de 13,8 % en comparable dépassant les 11 milliards d'euros.

Par zones géographiques, "les performances sont contrastées", indique le groupe. La croissance reste portée par l'Asie Pacifique (+25,5% en comparable) qui devient la première zone de l'Oréal avec 9,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires, tandis que l'Europe de l'Ouest est au ralenti (+1,8% à 8,3 milliards d'euros).

En données comparables, l'Amérique du Nord traîne le pas (-0,8% à 7,6 milliards d'euros).

Dans un contexte d'épidémie du coronavirus, L'Oréal indique attendre un impact momentané sur le marché de la beauté dans la région, tout en précisant qu'il était "encore trop tôt pour l'évaluer". Toutefois, "à ce stade et en considérant que cette épidémie se déroule comme les précédentes, nous sommes confiants en notre capacité à surperformer, cette année encore, le marché de la beauté", indique le groupe dans son communiqué, sans donner davantage de précisions.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.