×
Publicités
Par
AFP
Publié le
20 oct. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Oréal confiant pour 2022 après des ventes au troisième trimestre meilleures qu'attendu

Par
AFP
Publié le
20 oct. 2022

© 2022 AFP - Le géant mondial des cosmétiques L'Oréal a publié jeudi une croissance de son activité supérieure aux attentes au troisième trimestre, et il s'est dit confiant en dépit de l'inflation.


Photo: Maybelline


Au troisième trimestre, les ventes ont progressé de 19,7% sur un an à 9,58 milliards, a précisé le groupe dans un communiqué. Elles sont supérieures aux attentes des analystes, selon les consensus établis par Bloomberg et Factset qui tablaient respectivement sur 9,29 milliards d'euros et 9,12 milliards.

De janvier à septembre, le chiffre d'affaires du groupe, qui détient des marques aussi variées que Lancôme, Yves-Saint-Laurent ou LaRoche-Posay, affiche une croissance légèrement plus forte, de 20,5% à 27,94 milliards d'euros comparé à 2021, à laquelle contribuent les quatre divisions du groupe, et toutes les zones géographiques.

"En dépit des incertitudes actuelles, nous restons confiants quant aux perspectives du marché mondial de la beauté, qui confirme à nouveau sa résilience, confiants dans notre force d'innovation (...) pour réaliser une nouvelle année de croissance du chiffre d'affaires et des résultats en 2022", a déclaré le directeur général Nicolas Hieronimus, cité dans le communiqué.

Toujours sur les neuf premiers mois de l'année, deux segments sont au coude-à-coude en matière de chiffre d'affaires: la division luxe (Lancôme, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani...) affiche 10,48 milliards d'euros de revenus, en hausse de 22%, contre 10,34 milliards pour les produits grand public (Garnier, Maybelline, L'Oréal Paris...) en progression de 15,7%.

Viennent ensuite la division "cosmétique active" (La Roche-Posay, Vichy...) vendue en pharmacie ou parapharmacie, à 3,86 milliards, dont le chiffre d'affaires bondit de 31,5% sur la période, et les produits professionnels (soins capillaires) qui progressent de 19,6% à 3,26 milliards d'euros.

Une croissance dans l'ensemble des zones géographiques



Concernant ces derniers, le groupe dit avoir gagné des parts de marché avec une croissance dans l'ensemble des zones géographiques et des "performances remarquables en Inde, en Chine continentale, au Brésil et en Allemagne".

Par zone géographique, de janvier à septembre, l'activité a progressé en Europe de 13,7% à 8,45 milliards d'euros et s'est renforcée notamment "en Allemagne en Espagne, et au Royaume-uni". En Amérique du nord, la hausse est de 25% à 7,47 milliards d'euros et en Asie du nord (dont la Chine) de 17,5% pour un chiffre d'affaires de 8,03 milliards.

"Dans des conditions de marché difficiles, L'Oréal réalise une performance solide", supérieure à celle du marché de la beauté en Asie du nord, avec une "croissance à deux chiffres" pour la cosmétique active et les produits professionnels, précise le groupe. Dans cette zone, le marché de la beauté (les cosmétiques) "est encore en retrait au troisième trimestre", "en raison des conséquences des restrictions sanitaires liées à la dynamique zéro Covid en Chine", ajoute L'Oréal.

Enfin l'Asie-Pacifique, Moyen-Orient, Afrique sub-saharienne et du nord, affiche des revenus en progression de 32,7% à 2,19 milliards d'euros et l'Amérique latine de 38,1% à 1,8 milliard d'euros.

Paris, 20 oct 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.