×
5 697
Fashion Jobs
Publicités

L’Oréal renforce une nouvelle fois son portefeuille olfactif pour doubler Coty

Publié le
today 12 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Au 1er janvier 2021, le géant mondial de la beauté L’Oréal deviendra le nouveau licencié beauté de Prada. Grâce à ce contrat, dont le montant n’a pas été dévoilé, le groupe se rapproche et pourrait même dépasser son objectif : "devenir le numéro un mondial des parfums". Une ambition - dépasser l'Américain Coty - énoncée en mai 2018 par un porte-parole du groupe français lors de l’annonce de la signature de la licence beauté de la maison Valentino.


Parfum Idôle de Lancôme, l'une des marques poids lourd de la division luxe du groupe L'Oréal - Lancôme


Et ces derniers mois L’Oréal a en effet très largement renforcé sa présence sur l’échiquier olfactif mondial. En octobre, le groupe a ainsi finalisé le rachat des marques Mugler et des parfums Azzaro auprès du groupe Clarins. Des griffes qui, avec une fragrance poids lourd comme Angel, auraient générées 340 millions d’euros de ventes en 2018.

En 2018 justement, c’est la licence beauté de la maison Valentino que L’Oréal a raflé, succédant au groupe Puig (qui détient d’ailleurs jusque fin 2020 celle de Prada), qu'il vient donc de lui rafler également. Trois mois plus tôt, L’Oréal annonçait qu'il renouvelait sa licence beauté avec Armani jusqu'en 2050. Une licence qui en 2017 aurait pesé plus d'un milliard d'euros. Enfin, avec l’arrivée de Prada dans son escarcelle d'ici début 2021, L’Oréal s’offre une marque qui, versant beauté, génère 100 millions de ventes annuelles.

Le géant français ne se penche cependant pas uniquement sur des poids lourds de la parfumerie. En 2016, le groupe s’est emparé de la marque hexagonale de parfums de niche Atelier Cologne qui, sous son giron, déploie son réseau de boutiques et renforce son réseau de revendeurs sélectifs.
 
Au troisième trimestre de son exercice la division luxe de L’Oréal - celle qui réunit Lancôme, Yves Saint Laurent ou encore Giorgio Armani et la marque de soins Kiehl’s - a porté les ventes du groupe en enregistrant un chiffre d’affaires de 2,752 milliards d'euros, en hausse de 18,4 %, boostées notamment par le lancement de deux nouvelles fragrances féminines, Idôle de Lancôme et Libre de Saint Laurent.

Le grand rival et actuel numéro 1, l'Américain Coty (Burberry, Gucci, Hugo Boss...), tente de résister aux ambitions de L'Oréal en renouvelant ses licences importantes, comme Lacoste cette année, mais a réalisé son plus gros investissement récent sur un nom dont il veut faire une marque globale : Kylie Cosmetics. Fondée par l'une des sœurs du clan Kardashian, Kylie Jenner, la marque sur laquelle Coty investit 600 millions de dollars est pour l'instant davantage opérationnelle côté cosmétiques.

De son côté, plus que jamais, L’Oréal voit donc le parfum comme un vecteur de croissance. Et sa demande pourrait encore exploser dans les prochaines années grâce à la Chine. Car si les consommateurs chinois sont davantage férus de produits de soins pour la peau, les dépenses liées aux fragrances auraient doublé ses dix dernières années, le segment enregistrant un taux de croissance annuel de 15 %.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com