×
6 480
Fashion Jobs
Publicités

L'Oréal: ventes en forte hausse portées par la division Luxe

Par
AFP
Publié le
today 29 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 29 oct 2019 (AFP) - Porté par une forte demande en Asie Pacifique, le géant français des cosmétiques L'Oréal a vu ses ventes bondir de 11% et dépasser les attentes au troisième trimestre, dopées notamment par sa division Luxe.Le chiffre d'affaires a atteint 7,183 milliards d'euros (+7,8% à taux de change et périmètre constants), a indiqué le groupe dans un communiqué mardi. Un chiffre supérieur au consensus des analystes interrogés par Factset, qui anticipaient 7,039 milliards d'euros.


Un magasin Kiehl's - Kiehl's


A données comparables, il s'agit d'un "niveau record depuis plus de 10 ans", s'est félicité Jean-Paul Agon, le PDG du groupe, cité dans le communiqué. "Ce rythme élevé de croissance est maintenu dans un environnement qui reste contrasté."

L'Oréal Luxe, la branche dédiée aux produits de beauté haut de gamme, avec ses marques phare Lancôme, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani et Kiehl's, a de nouveau porté la croissance (+18,4% à 2,752 milliards d'euros). Cette division a profité de lancements réussis dans les soins de la peau comme dans les parfums, avec notamment "l'excellent démarrage de deux nouvelles fragrances féminines, Idôle de Lancôme et Libre de Yves Saint Laurent", cite le communiqué. Les parfums sont vus comme un vecteur de croissance pour le groupe, et ce d'autant plus que la demande en Chine est attendue en forte hausse. L'Oréal a ainsi récemment annoncé l'acquisition des marques Mugler et Azzaro auprès de Clarins, pour un montant non divulgué.

La division de dermo-cosmétique, Cosmétique Active, avec ses marques La Roche-Posay, Vichy, SkinCeuticals ou encore CeraVe, a également connu une croissance rapide (+16,3% à 606,4 millions d'euros), supérieure à celle du marché dermo-cosmétique, indique L'Oréal.
La principale division du groupe, les produits grand public, a elle connu une hausse solide bien que plus modeste de 5,2% (ou +2,7% à taux de change et périmètre constants) à 3,003 milliards d'euros, soutenue par les soins pour la peau, mais aussi le maquillage où la division gagne des parts de marché. Enfin, la branche dédiée aux produits professionnels affiche une progression de 6,1% à 821,1 millions d'euros.

Amélioration en Europe de l'Ouest



Toutes divisions confondues, les ventes de L'Oréal s'établissent à 21,99 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, en hausse de 10,7% (+7,5% à données comparables).

Par zones géographiques, la région Asie-Pacifique mène la danse avec un bond des ventes de 27,1% à 2,28 milliards d'euros, ce qui en fait le marché principal de L'Oréal. "Toutes les divisions sont en croissance à deux chiffres", précise L'Oréal.
Le contexte est moins favorable en Amérique du Nord, qui enregistre une progression de 4,1% (mais un recul de 1,3% à taux de change et périmètre constants), en raison notamment d'un marché du maquillage atone. Or L'Oréal est justement très exposé sur ce secteur.

L'Europe de l'Ouest a quant à elle connu une amélioration, avec une hausse des ventes de 3,9% (+3,2% à taux de change et périmètre constants) à 1,928 milliard d'euros, bénéficiant notamment de la croissance des marques Kiehl's et Giorgio Armani au troisième trimestre.
"Dans un marché au mieux plat, c'est plutôt bien (...) nous renforçons notre position", a commenté Jean-Luc Agon lors d'une conférence téléphonique mardi soir, relevant notamment une bonne performance au Royaume-Uni.
Sans donner de prévision chiffrée, le groupe a rappelé son ambition de dépasser la croissance du marché mondial de la beauté en 2019. Celui-ci avait progressé de 5,5% l'an dernier.

Par Marie-Morgane Le Moel

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.