×
5 620
Fashion Jobs
HABITAT
Responsable Qualité Produits (H/F)
CDI · AUBERVILLIERS
C-LOG
Responsable Process Amelioration Continue (H/F)
CDI · CHÂTEAUROUX
C-LOG
Responsable Activite Logistique (H/F)
CDI · POUPRY
CITYONE
Gestionnaire Administration du Personnel H/F
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
FROM FUTURE
Animateur Réseau Retail (CDI) - H/F
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Manager vm (Visual Merch), Marque Luxe Internationale
CDI · PARIS
ANNE FONTAINE
Responsable Régional
CDI · PARIS
GROUPE BEAUMANOIR
Directeur(/Trice) Ressources Humaines (H/F)
CDI · PARIS
YVES SALOMON
Chef de Produits Zone Europe
CDI · PARIS
MICHAEL PAGE / PAGE PERSONNEL
Traffic Manager H/F
CDI · COURBEVOIE
PAGE PERSONNEL
Commercial Itinérant Btoc - Rennes H/F
CDI · RENNES
SINTEL RECRUTEMENT
Second d'Atelier - Haute Couture Tailleur (H/F)
CDI · PARIS
TAPE À L'OEIL
Directeur Régional Sud Ouest H/F
CDI · TOULOUSE
PAGE PERSONNEL
Commercial Sédentaire H/F
CDI · BIOT
CONFIDENTIEL
Directeur de Zone France (H/F)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Chef de Projet Architecture (F/H)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Chef de Projet Architecture (F/H)
CDI · PARIS
ARMAND THIERY
Product Planner H/F
CDI · LEVALLOIS-PERRET
THE GIFT LAB
Responsable Commercial(e) Gwp et Packaging Secondaire
CDI · LEVALLOIS-PERRET
WINNING SEARCH
Account Manager "Ventes Evènementielles" Fashion & Luxe
CDI · PARIS
WINNING SEARCH
Account Manager Digital "Fashion & Luxe"
CDI · PARIS
WINNING SEARCH
Business Developer "Fashion & Luxe"
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
23 mars 2023
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’Union européenne lance son offensive contre le greenwashing

Publié le
23 mars 2023

La Commission européenne a proposé mercredi 22 mars des règles qui obligeraient les entreprises européennes à étayer par des preuves les allégations relatives à leurs produits en matière de protection de l'environnement, afin d'éradiquer les labels écologiques trompeurs apposés sur des produits allant de l'habillement aux cosmétiques en passant par les produits électroniques.


Shutterstock



Les règles proposées par l'Union européenne réglementeraient les labels portant sur des produits "naturels", "neutres pour le climat" ou "recyclés", et s'attaqueraient à ce que l'Union européenne considère comme un blanchiment d'argent rampant parmi les produits vendus en Europe.

Pour utiliser ces labels, une entreprise devra réaliser une évaluation scientifique de tous les impacts environnementaux significatifs, afin de prouver que son produit est à la hauteur de l'allégation. Un vérificateur accrédité devra vérifier l'allégation avant qu'une entreprise ne puisse l'utiliser publiquement. Les entreprises qui affirment sans preuve qu'elles sont respectueuses du climat s'exposeraient à des sanctions financières.

Une évaluation de la Commission portant sur 150 allégations relatives aux caractéristiques environnementales des produits en 2020 a révélé que la plupart d'entre elles (53%) fournissaient des "informations vagues, trompeuses ou infondées".

"C'est la raison pour laquelle nous devions réagir, car ces fausses allégations, l'écoblanchiment, sont devenues de plus en plus sophistiquées", a déclaré Virginijus Sinkevicius, commissaire européen chargé de l'environnement.

Le commissaire a déclaré que les règles devraient aider les consommateurs à identifier les produits réellement respectueux de l'environnement et à accorder le crédit nécessaire aux entreprises dont les produits présentent de réels avantages pour l'environnement, par opposition à celles qui font des allégations fallacieuses.

"Elles doivent rivaliser avec celles qui font ouvertement des économies de bouts de chandelle", a-t-il déclaré à l'agence Reuters.

Pas de norme européenne commune sur les données surveillées​



La proposition s'appliquerait à tous les produits de consommation vendus dans l'UE, à moins qu'ils ne soient couverts par des lois européennes existantes qui réglementent certains labels, par exemple les produits alimentaires portant un label biologique.

"Euratex
se félicite des mesures prises pour mettre fin au greenwashing", a réagi la confédération européenne des industries textiles. "Nous sommes impatients de contribuer à une législation significative pour protéger les consommateurs contre l'écoblanchiment et les entreprises responsables contre les pratiques déloyales".

Les ONG ont de leur côté salué ce projet comme un pas en avant par rapport à la prolifération largement non réglementée des allégations écologiques. Elles ont toutefois mis en garde contre le fait qu'il laisserait aux entreprises une trop grande marge de manœuvre pour choisir les données ou les impacts qu'elles utilisent pour évaluer une allégation, au lieu d'établir une norme européenne stricte pour tous.

"Un même produit pourrait être évalué selon deux méthodologies différentes, ce qui donnerait des résultats complètement différents", a déclaré Margaux Le Gallou, responsable de programme à la Coalition environnementale sur les normes, une organisation à but non lucratif.

Les entreprises dont les revendications reposent sur l'achat de crédits carbone pour compenser leur propre impact sur l'environnement seraient, en cas d’adoption du texte, contraintes d’en faire état.

Les pays de l'UE et le Parlement européen doivent encore négocier la version finale du texte. Le commissaire Sinkevicius a déclaré qu'il s'attendait à ce que ces négociations se terminent de manière à ce que la loi puisse entrer en vigueur en 2024.

(avec Reuters)

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com