La CFE-CGC veut "des positions plus fermes" au niveau de l'Europe

PARIS, 17 jan 2006 (AFP) - La CFE-CGC Textile demande, mardi, au gouvernement des "prises de position plus fermes au niveau de l'Europe" et des "règles plus rigides" pour défendre le secteur sinistré du textile, au lendemain du double accord signé avec le patronat.


Unité de production de Damart à Roubaix - Photo : François Lo Presti/AFP

La fédération CFE-CGC, dans un communiqué, "demande au gouvernement des prises de position plus fermes au niveau de l'Europe", jugeant que "des règles plus rigides sont indispensables pour donner au textile toute sa place".

Le syndicat de cadre affirme également "rester actif et vigilant aux différents stades de mise en place des dispositifs" prévus par les accords signés lundi.

Les ministres délégués à l'Emploi, Gérard Larcher, et à l'Industrie, François Loos, ont signé lundi un "double-accord" avec le patronat du textile, de l'habillement et du cuir "visant à accompagner les mutations économiques d'un secteur" qui perd 2.000 emplois par mois depuis dix ans et doit désormais faire face à une redoutable concurrence chinoise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

TextileIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER