La Gentle Factory devient la nouvelle enseigne du groupe HappyChic

Née en 2013, la Gentle Factory était le premier pas du groupe HappyChic dans l’élaboration de pièces écoresponsables et éthiques pour Jules, Brice et Bizzbee, les trois marques du groupe nordiste HappyChic. Aujourd’hui, Gentle Factory va devenir une marque à part entière.


Jules s'offre une deuxième collaboration avec la Gentle Factory.

Le groupe spécialisé dans la production à grande diffusion parie donc sur la fabrication locale, le recyclage et la durabilité des produits en faisant de La Gentle Factory sa quatrième enseigne masculine. Plus haut de gamme, elle valide une nouvelle démarche écoresponsable pour le groupe.

La première collection, au style casual, verra le jour pour le printemps-été 2017 avec une centaine de références reprenant l’ensemble du vestiaire masculin et quelques articles de maroquinerie, selon les équipes de la marque, qui assurent qu'il ne s'agit « pas du tout d'une action marketing, le groupe croit en ce projet ».

Avec La Gentle Factory, HappyChic vise les hommes âgés de trente à quarante ans en moyenne avec un pouvoir d’achat relativement plus élevé. En effet, avec la fabrication française et les matières recyclées, les prix seront situés entre 25 euros pour un tee-shirt et aux alentours de 200 euros pour les grosses pièces. Des tarifs supérieurs à ceux habituellement pratiqués par Jules, Brice et BizzBee.

Le groupe se félicite de cette initiative : « Nous aidons les fournisseurs à se réindustrialiser, nous leur avons acheté des lignes de production et avons créé des emplois, on participe à la réindustrialisation du textile français, c’est une fierté ».

Le lancement des collections s’accompagne directement d’un réseau de distribution en propre. La marque ouvrira en effet sa première boutique à la fin du mois de mars à Lille, sans préciser pour le moment l’adresse exacte. Le groupe compte bien ouvrir d’autres La Gentle Factory en province, sur des surfaces moyennes allant de quarante à soixante mètres carrés.

Des points de vente imaginés comme « des lieux de rencontre innovants, durables et chaleureux pour une communauté de consommateurs » et « en cohérence avec la démarche » : c’est-à-dire épurée, moderne avec des matériaux recyclables ou recyclés. Des pop-up stores verront aussi le jour dans des centres commerciaux, toujours dans de grandes villes de France, en commençant par Rennes en avril.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER