×
Publié le
4 févr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Camera della moda se rapproche des artisans italiens

Publié le
4 févr. 2021

A l’heure où le savoir-faire local est remis en avant, la mode italienne se rapproche des artisans de la péninsule, profitant d’un tissu entrepreneurial exceptionnel qui a su se préserver en partie en dépit des crises de ces dernières décennies. La Camera nazionale della moda italiana (CNMI) vient de signer un protocole d’entente avec Confartigianato Imprese, l’organe patronal qui fédère les entreprises artisanales italiennes. L’objectif? Faire jouer les synergies entre cette réalité essentielle du made in Italy et le secteur de la mode afin de peser davantage à l’international et au niveau institutionnel.
 

La mode italienne joue l'unité pour se relancer. - @cameramoda


L’accord, d’une durée de trois ans, "prévoit l’engagement bilatéral pour promouvoir et soutenir à 360 degrés les excellences du made in Italy", indiquent les deux associations dans un communiqué conjoint, à travers "un travail de synergie et de partage pour soutenir au mieux les PME et l’artisanat, part fondamentale du moteur productif du pays". La péninsule compte 55.000 petites entreprises de mode employant 309.000 personnes, dont 36.000 sont de nature artisanale et font travailler 157.000 personnes.
 
A travers cet accord, CNMI et Confartigianato s’engagent à promouvoir la participation de l’artisanat et des PME "à des projets, des initiatives nationales et internationales, ainsi qu’à un calendrier d’événements, d’échanges et de jumelages visant à favoriser non seulement la production, mais aussi le développement d’importants partenariats, dans le but d’optimiser et de souligner la qualité et l’unicité de la filière italienne".

L’accent sera mis notamment sur le développement durable et sur la digitalisation de ces entreprises, qui forment "un tissu industriel unique et indissoluble". Comme le souligne le président de la Chambre de la mode transalpine Carlo Capasa, "aujourd’hui, la défense de la mode passe par des initiatives et des mesures verticales spécifiques afin de sauvegarder des emplois et la survie des petites entreprises, les compétences professionnelles élevées de leurs employés et l’imposante activité de recherche et développement qu’elles réalisent à chaque collection".
 
L’idée est aussi d’unir les différentes réalités de l’industrie de la mode autour d’une stratégie commune dans un moment particulièrement difficile pour le secteur, afin d’en assurer la relance. Carlo Capasa espère notamment que ce protocole d’entente "facilitera et favorisera les partenariats entre les PME et les grandes marques".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com