×
Publicités
Par
AFP
Publié le
21 juin 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Camif redevient rentable et attire de nouveaux investisseurs

Par
AFP
Publié le
21 juin 2013

Vendredi 21 juin 2013 - La Camif, spécialiste de la vente à distance de mobilier, liquidée en 2008 et reprise en 2009, enregistre les premiers signes de retour à l'équilibre, et accueille de nouveaux investisseurs pour poursuivre son développement en jouant la carte du "made in France".

Photo prise le 23 octobre 2008 d'un magasin de la Camif à Niort (Photo Alain Jocard/AFP/Archives)


Depuis sa reprise par la société de vente en ligne de literie Matelsom -qui avait racheté la marque Camif, le site camif.fr et le fichier clients- la Camif se targue d'avoir "opéré une profonde transformation, avec un positionnement valorisant les produits de qualité fabriqués en France".

Elle est également passé d'un modèle de vente par correspondance sur catalogue à un système de pure-player Internet.

"On est vraiment reparti d'une page blanche, il a fallu opérer un véritable big bang opérationnel" aussi bien au niveau informatique que logistique, explique Emery Jacquillat, PDG de Camif/Matelsom.

Camif.fr dispose désormais d'une base de 4 millions de clients et d'un catalogue de 20.000 références en mobilier, literie et linge de maison.

Ré-implantée sur son site historique de Niort, elle emploie 160 personnes et possède également un magasin.

"Le coeur de notre modèle reste toutefois internet, et nous n'avons pas l'intention d'ouvrir d'autres boutiques", souligne M. Jacquillat.

La société réalise aujourd'hui 10.000 commandes par mois et un chiffre d'affaires de près 30 millions d'euros, en progression d'environ 30% par an, indique la société dans un communiqué.

"Depuis janvier, nous sommes à nouveau une entreprise rentable. Nous récoltons les premiers fruits de nos investissements depuis trois ans", se réjouit auprès de l'AFP M. Jacquillat.

L'entreprise s'appuie notamment sur la croissance des ventes en ligne d'ameublement (+15% en moyenne annuelle).

Elle mise également sur le "made in France", 81% de ses 280 fournisseurs fabriquant en France, assurant ainsi 5.214 emplois.

Doubler de taille d'ici trois ans

"Très confiant" dans sa capacité à poursuivre son développement, Camif.fr affiche une ambition de doubler de taille d'ici 3 ans.

La crise, qui a certes réduit la fréquence des commandes, a parallèlement fait augmenter le panier moyen, assure M. Jacquillat. "Plus la crise est profonde, plus les consommateurs font des arbitrages et aspirent à consommer mieux. Ils se tournent alors davantage vers les produits de qualité, qui sont notre coeur de métier", explique-t-il.

Camif.fr a récemment reçu le soutien de trois nouveaux investisseurs, Citizen Capital, spécialiste de l'investissement responsable, le fonds Perspectives et participations (groupe Bred) et le fonds de co-investissement la région Poitou-Charentes.

Ces nouveaux partenaires ont consenti à apporter à la société 5,2 millions d'euros de fonds, qui serviront notamment à déployer une vaste campagne de communication en télévision auprès du grand public.

"Notre but est de faire connaître le nouveau visage de la Camif et ses engagements en matière de RSE pour favoriser une consommation durable", a expliqué M. Jacquillat.

L'argent servira également à mettre une place une application sur mobile et tablettes "vraisemblablement avant la fin de l'année".

Confrontées à de graves problèmes de trésorerie, Camif Particuliers (780 salariés) et Camif SA, sa société mère (200) avaient été placées en liquidation judiciaire, la première en octobre 2008 et la seconde en mars 2009, entraînant la vente de leurs actifs.

Une partie d'entre eux avaient alors été repris par un consortium composé des entreprises Matelsom, Geodis et Teleperformance d'une part, et par Manutan International d'autre part.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Distribution