×
Publicités
Publié le
23 sept. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La caserne prend vie ce week-end

Publié le
23 sept. 2021

Un grand week-end de fête. C'est ce que va vivre La Caserne, dans le Xème arrondissement de la capitale de vendredi à dimanche. Après plusieurs mois de travaux visant à réhabiliter et réaménager l'ancien centre des soldats du feu Château-Landon en espace multi-usage de 4.000 mètres carrés, le Conscious Festival va envahir les lieux du 24 au 26 septembre. 


Maeva Bessis, directrice général de La Caserne - La Caserne


Avec ses concerts, ses rencontres, ses ateliers mais aussi ses conférences sur des thématiques de sociétés engagées, l'évènement international marque le ton de ce qui a toutes les cartes pour devenir l'épicentre de la mode de demain à Paris. Car la vocation première de La Caserne est d'être l'accélérateur de la transition écologique de la filière mode et luxe. C'est avec cet objectif en tête que Régis Pennel, fondateur de L'Exception, et Maeva Bessis, qui est à présent la directrice générale des lieux, ont remporté l'appel à projet lancé par la mairie de Paris, avec le soutien financier de Jacques Veyrat, propriétaire du fonds d'investissement Impala.

Et dans les prochaines semaines, l'ambitieux projet va officiellement être inauguré avec une mise en avant de l'incubateur. "Nous avons 40 marques de mode, dont 25 de prêt-à-porter et 15 de maroquinerie et accessoires, qui ont été sélectionnées par le jury de professionnels, explique Maeva Bessis. Initialement nous pensions ouvrir le lieu aux sociétés de services, mais nous avons constaté qu'il serait plus pertinent de les faire venir pour des échanges. Les résidents sont des marques françaises qui ont toutes été retenues pour leur modèle engagé. Elles sont de tailles différentes avec par exemple Benjamin Benmoyal, qui va faire une présentation durant la Fashion Week de Paris, ou Le Slip Français qui installe chez nous son lab. Certaines marques disposent de leur propre espace, d'autres sont regroupées. Mais elles auront toutes accès aux services".

Car, au-delà de créer un vivier d'acteurs qui pourront phosphorer ensemble, la volonté de La Caserne est de mettre à disposition des sociétés qui s'engagent pour trois années de présence et un éventail de solutions. Les marques, qui s'acquittent d'un loyer de 400 euros par mètre carré occupé ont ainsi accès à un atelier couture partagé, à des presses thermiques, des outils de prototypage 3D et peuvent réaliser des tests de durabilité: un Fablab de 100 mètres carrés, développé avec l'IFTH, est ainsi implanté sur place.

Un espace ouvert au public



Car cette Caserne, notamment soutenue par Aigle, Kering, Le bon coin ainsi que les fédérations et associations du secteur, se veut ouverte. Ouverte au public notamment avec des évènements comme le Conscious Festival ou la boutique l'Exception de 200 mètres carrés qui va proposer une sélection de marques engagées. Mais aussi ouverte à tous les acteurs de la mode, du luxe et de la recherche travaillant sur un avenir plus responsable dans le secteur.

Des marques non résidentes pourront, moyennant une adhésion disposer des services proposés par La Caserne mais aussi suivre les formations et masterclass qui y seront distillées tout au long de l'année sur des thématiques liées à l'environnement. "Prochainement nous aurons une matinale sur la labellisation, notamment sur le B corp que beaucoup de marques envisagent, précise la directrice générale. Nous avons aussi amorcé une relation avec le réseau Carats, qui réunit 70 laboratoires qui travaillent sur de nouveaux process, de nouveaux matériaux. Nous jouons là le rôle de mise en relation entre la recherche et les besoins des marques".

Clairement, plus qu'une réunion de jeunes marques, La Caserne veut établir le cap pour un avenir plus responsable du secteur et attirer les idées et les volontés. "La Caserne a vocation a réunir et accompagner les porteurs de projets, estime Maeva Bessis qui a aussi vu l'engouement prendre sur ces thématiques depuis les premiers pas de cette histoire en 2017. Il y a eu un vrai déclic avec des marques qui s'engagent à produire mieux mais qui ont aussi un engagement société. Et surtout elles l'envisagent comme un avantage compétitif".

C'est justement cet avantage compétitif que les 40 marques résidentes vont pouvoir renforcer durant les trois prochaines années.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com