×
Publicités
Publié le
7 juil. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La CFDT s’inquiète du sort des salariés de Gap en France

Publié le
7 juil. 2021

Les changements de main occasionnent parfois des soubresauts pour les salariés concernés. Surtout lorsqu’il s’agit de réaliser une transition entre un propriétaire américain et un repreneur français. La filiale tricolore de la chaîne Gap a ainsi été cédée ce printemps par sa maison-mère à la Financière Immobilière Bordelaise (déjà repreneur de Camaïeu), qui doit continuer d’exploiter les 21 points de vente via la franchise. Mais la CFDT s’inquiète aujourd’hui du sort des 358 salariés, pointant "une situation difficile" et "un manque de transparence".


Le magasin Gap du quartier Haussmann à Paris - Google Street View


Le syndicat n’était pas favorable à la reprise par la FIB. "En l’absence de véritable projet pour la marque, les conditions ne sont pas réunies pour que nous soutenions cette reprise. De trop nombreuses questions restent en suspens. Nous constatons aujourd’hui un mépris des représentants du personnel. Nous devrions être consultés, nous ne sommes même pas informés et encore moins écoutés", livre dans un communiqué la CFDT, décrivant une situation sur le terrain "morose" et "une démission stratégique de la direction française (de Gap, ndlr)". Est aussi mentionné le fait qu’une prime exceptionnelle relative au Covid-19 aurait été versée sur le plan mondial, à l’exception de la France.
 
Le syndicat entend demander au ministère de l’Économie d’intervenir "pour conditionner la reprise à un projet cohérent et coconstruit avec les salariés", et demande en outre la mise en œuvre de plusieurs mesures, dont un engagement du repreneur sur la pérennité des emplois sur 36 mois, au lieu de 12 actuellement, et la possibilité de recourir à des ruptures conventionnelles pour les salariés qui souhaitent quitter l’enseigne.

C’est en octobre dernier que le groupe Gap formulait son intention de ne plus exploiter en direct ses magasins européens. Si en France un partenaire a été trouvé pour reprendre la chaîne, au Royaume-Uni et en Irlande, les boutiques Gap vont définitivement baisser le rideau cet été.
 
Interrogé par l’AFP en avril dernier, le vice-président de Hermione People & Brands (entité de la FIB qui reprend Gap France), Samuel Alimi indiquait avoir "l'ambition de redonner à la marque sa désirabilité auprès des consommateurs et de conduire Gap France vers une nouvelle croissance durable lui permettant de retrouver sa place parmi les plus grandes enseignes leader du marché hexagonal. Nous prévoyons ainsi de doubler de taille en France d'ici à deux ans".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com