×
5 864
Fashion Jobs
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional (H/F)
CDI · METZ
PETIT BATEAU
CDI - Responsable Ressources Humaines Industrie H/F - Petit Bateau
CDI · TROYES
TEXDECOR GROUP
Charge d'Affaires en Solutions Decoratives et Acoustiques Grand Nord H/F
CDI · LILLE
TEXDECOR GROUP
Charge d'Affaires en Solutions Decoratives et Acoustiques Paris / Idf
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Chef de Projet E-Commerce
CDI · SIGNES
MAISON KITSUNÉ
Juriste Droit Commerce International (pi, Contrats, Distribution) H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Trésorier Groupe H/F
CDI · PARIS
CAMAÏEU
Chargé de CRM H/F
CDI · PARIS
LAGARDÈRE TRAVEL RETAIL DUTY FREE GLOBAL BOUTIQUES
Chargé de Digitalisation Retail H/F
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
FORD MODEL MANAGEMENT
Art Department
CDI · PARIS
LE PETIT SOUK
Chef de Produit Senior (H/F)
CDI · LILLE
SPARTOO.COM
Responsable Communication - H/F
CDI · GRENOBLE
CONFIDENTIEL
Pharmaciens H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Coordinateur Marketing Commercial et Services Réseau H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Coordinateur Commercial Printemps Haussmann H/F
CDI · PARIS
SPARTOO.COM
Responsable Commercial France jb Martin / Christian Pellet - H/F
CDI · PARIS
CLAUDIE PIERLOT
Responsable Industrialisation et Qualité Façon H/F
CDI · PARIS
SPARTOO.COM
Responsable Des Marques jb Martin / Christian Pellet - H/F
CDI · GRENOBLE
CONFIDENTIEL
Responsable Logistique (H/F)
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Lyon (69) H/F
CDI · LYON
EDEN PARK
Coordinateur Export (H/F)
CDI · PARIS
GROUPE BEAUMANOIR
Directeur(Trice) Regional(e) (H/F)
CDI · ANGERS
Publicités
Par
Reuters
Publié le
24 avr. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Chine crée trois nouvelles zones franches pour hâter les investissements étrangers

Par
Reuters
Publié le
24 avr. 2015

La Chine a annoncé officiellement cette semaine la création de trois nouvelles zones de libre-échange (ZLE), une mesure qui suggère l’extension au niveau national d’une initiative centrée initialement sur Shanghai, selon l’analyse d’experts.
 
Les nouvelles ZLE du Guangdong, du Fujian et de Tianjin auront pour modèle la zone franche de Shanghai, établie en 2013 comme terrain d’essai pour la mise en place d’une législation assouplie en matière de conversion de devises et d’investissements étrangers directs.


Reuters/ANZ Research


Ces ZLE ont des avantages et des objectifs propres. Pour la ZLE du Guangdong, il s’agit de renforcer la coopération avec Hong Kong et Macao, celle du Fujian favorisera les relations avec Taïwan, et celle de Tianjin contribuera au développement de la ceinture économique de Pékin-Tianjin-Hebei.
 
L’agence de presse officielle Xinhua a indiqué mercredi que le Premier ministre chinois Li Keqiang avait visité la ZLE du Fujian, qui fait face à Taïwan, le lendemain de son ouverture.

La ZLE de Shanghai restera le fer de lance de la libéralisation économique et elle en définira les limites. Mais les nouvelles ZLE permettront l’internationalisation du RMB à une plus grande échelle et l’augmentation des transactions transfrontalières, ont estimé des analystes d’ANZ dans un rapport.
 
Pékin a également publié la dernière « liste négative », interdisant ou limitant les investissements étrangers dans certains domaines. La liste a été réduite de 190 à 122 éléments et elle s’applique aux quatre ZLE.
 
L’élaboration de la « liste négative » a été présentée comme une réforme majeure en soi, compte tenu du fait que les listes précédentes comportaient de nombreuses zones d’ombre qui donnaient au gouvernement une grande latitude pour encourager ou bloquer les investissements selon le cas.   
 
À Hong Kong, les banques s’emparent déjà des nouvelles ZLE. La Standard Chartered a commenté qu’elle avait déjà réalisé un premier paiement transfrontalier en yuan pour une entreprise taïwanaise dans la zone franche du Fujian.
 
La Bank of China (Hong Kong) a elle aussi annoncé avoir pris les devants, et passé des accords de coopération et des contrats de prêts avec neuf entreprises situées dans les ZLE pour un montant total de 1,8 milliard de yuans (268,5 millions d’euros).
 
 « Les nouvelles ZLE permettront d’augmenter grandement le nombre d’entreprises qui pourront exploiter le marché offshore. Les coûts de financement offshore étant relativement bas en monnaies étrangères, les entreprises auront plus d’options pour leur stratégie de réduction des coûts », a estimé Nathan Chow, analyste chez DBS à Hong Kong.
 
La zone franche de Shanghai a été créée en 2013 et a servi de laboratoire pour toute une série de programmes pilotes visant à libéraliser le compte de capital de la Chine, notamment le très apprécié système de cash pooling transfrontalier qui permet aux multinationales de gérer leurs liquidités.
 
Ce système a eu un tel succès que 36 % des personnes interrogées par le cabinet d’avocats Allen & Overy ont dit avoir établi en Chine leur trésorerie régionale, dans une large mesure parce que le problème du « blocage des liquidités » (quand les entreprises ne peuvent pas sortir librement leurs fonds de Chine) avait été réglé.
 
Grâce aux nouvelles règles autorisant le pooling à l’échelle nationale et à l’apparition de nouvelles ZLE, davantage d’entreprises vont considérer la centralisation régionale de leur trésorerie ailleurs en Chine, a précisé le cabinet d’avocats.


Le port de Shanghai - AFP


L’enquête a été réalisée auprès de 150 cadres dirigeants aux États-Unis, en Europe et dans la région Asie-Pacifique en janvier et février. Toutes les sociétés représentées ont leur siège en dehors de la Chine (y compris Hong Kong, Macao et Taïwan).
 
Le yuan occupe à présent la septième place des monnaies de paiement dans le monde avec une part de marché de 1,81 %, selon l’organisme de transactions financières transfrontalières SWIFT.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.