×
2 652
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
7 févr. 2021
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Chine devient le premier marché pour les cosmétiques français

Par
AFP
Publié le
7 févr. 2021

Les exportations de produits cosmétiques français ont progressé de près de 21% en 2020 vers la Chine, qui devient le premier marché pour l'Hexagone, selon des chiffres publiés vendredi par la la Fédération des entreprises de la beauté (Febea).



"En pleine crise sanitaire et économique, la cosmétique française a exporté plus de 15,7 milliards d'euros de produits, une baisse de 11,8% par rapport à 2019 qui reste plus modérée que d'autres secteurs", explique la Febea dans un communiqué.

Mais les exportations ont progressé de près de 20,7% sur un an vers la Chine, "qui devient le premier marché pour les produits cosmétiques français, devant l'Allemagne et les États-Unis", ajoute la fédération.

L'Empire du Milieu est ainsi "de loin le premier acheteur de rouge à lèvres français, avec plus d'un rouge à lèvres sur quatre exportés", affirme le communiqué, précisant que les soins de la peau ou encore le maquillage pour le teint sont "très prisés des consommateurs chinois".

Plus globalement, les ventes de cosmétiques ont chuté de 11,8% l'année passée, du fait de la crise économique liée au Covid-19.

Les ventes de parfums ont connu une baisse de 16% et les eaux de toilette baissent de 27,9% sur l'année, du fait notamment de la raréfaction des lancements et du coup d'arrêt porté aux achats dans les aéroports.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.