×
Publicités
Publié le
9 sept. 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Chine et le luxe: bientôt l'âge de raison?

Publié le
9 sept. 2010

Une étude publiée par le cabinet d’audit KPMG rapporte que l’attraction pour les biens de luxe, loin de s’essouffler, continue de croître en Chine. Au deuxième rang sur la scène internationale, le marché chinois se place désormais juste derrière le Japon. Et même si les budgets se réduisent, les Chinois n’ont pas l’intention de renoncer.

En effet, avec une croissance à deux chiffres (+12 % en 2009), le marché du luxe en Chine n’a pas dit son dernier mot. Les grandes métropoles en témoignent, elles qui, en quelques années, ont accueilli les boutiques (parfois même des cathédrales) de la plupart des griffes internationales d’habillement, de joaillerie, horlogerie ou encore cosmétiques. Et loin de s’essouffler, les marques commencent à s’intéresser aux villes de "second rang" où émerge une classe moyenne friande de produits griffés.

Autre enseignement de l’étude, 44 % des sondés prévoient de maintenir ou d’augmenter leur niveau de dépenses dans ces produits. Mieux, 38 % déclarent ne pas vouloir renoncer à se faire plaisir ou à s’offrir une part de faire-valoir social, voire à se reporter sur une marque de moindre notoriété, et ce même s’ils expriment une certaine réserve sur l’avenir. La tendance est particulièrement visible en parfumerie et joaillerie qui enregistre un "taux de fidélité" de 72 % et 71 % respectivement.

Bien connus des marques qui capitalisent à grand bruit sur leur nom, ces comportements rappellent ceux observés il y a 30 ans en Europe lorsque le luxe se "démocratisait" avec l’arrivée de produits "d’entrée de gamme". En Chine comme ailleurs, l'équation reste la même: trouver un nouveau souffle auprès des classes moyennes, capter une nouvelle clientèle jusqu’alors tenue à l’écart pour cause de prix. Et KPMG de souligner que certaines marques ont déjà commencé à s'y appliquer en reprenant les bonnes vieilles recettes qui ont fait leurs preuves ailleurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com