×
Publicités

La Compagnie Vosgienne de la Chaussure trouve finalement des repreneurs

Publié le
today 11 déc. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fin de plusieurs mois d’incertitude pour les salariés de la Compagnie Vosgienne de la Chaussure (CVC). Selon la publication spécialisée Usine Nouvelle, le tribunal de commerce de Nancy a validé ce mardi 11 décembre le plan de reprise de l’usine de Champigneulles (Meurthe-et-Moselle). Désormais actionnaire majoritaire de l'usine, Ingride Muller, qui a officié à la direction des ressources humaines de la CVC en intérim de mai à septembre 2018, s'est associée au suisse Petrus Finance, actionnaire de la société d'investissement Airesis qui compte dans son giron Le Coq Sportif, une des marques clientes de la Compagnie Vosgienne de la Chaussure par le passé.


L'usine de la Compagnie Vosgienne de la Chaussure - CVC


Un plan de reprise partiel seulement, puisque les nouveaux actionnaires conserveraient 30 emplois sur les 120 que comptent les effectifs de la manufacture désormais rebaptisée « Compagnie française de la chaussure ».

La décision du tribunal de commerce met ainsi fin à des mois de rebondissements. Cédée en décembre 2016 par Vivarte à l’allemand Hanse IndustrieKapital, la CVC était placée en cessation de paiement depuis le 24 juillet 2018.

En octobre dernier, Petrus Finance s’était porté candidat auprès du tribunal de commerce de Nancy, mais son offre, qui proposait notamment de ne sauvegarder que 30 emplois des 120 que compte l’usine de chaussures de Champigneulles, avait d'abord été jugée incomplète par l’administration judiciaire. Le fonds avait alors finalement retiré son offre quelques jours plus tard.

Et c'est finalement avec, Ingride Muller, en actionnaire majoritaire, que le plan a donc été validé en ce mois de décembre. Afin de conserver les savoir-faire français en matière de chaussures Ingride Muller  souhaite faire de la Compagnie française de la chaussure un lieu de production de souliers "made in France" mais également un centre de formation. Ingride Muller table également sur des réembauches dès le premier semestre 2019.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com