×
Publicités
Publié le
23 mai 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La confédération Euratex salue un exercice 2021 "encourageant"

Publié le
23 mai 2022

L'industrie européenne du textile-habillement est parvenue à réduire à 48 milliards d'euros son déficit commercial en 2021, à la faveur d'une hausse de 10,6% des exportations et d'un recul de 7,5% des importations. Un signe jugé encourageant par l'instance représentative Euratex, qui vient de publier son rapport annuel, mais qui rappelle les nombreux facteurs d'instabilité, du Brexit à l'Ukraine, en passant par les coûts de transport.


Shutterstock


"Les chiffres des exportations pour 2021, présentés dans ce rapport de printemps, confirment que les membres d'Euratex ont pris de l'élan", se félicite ainsi le directeur général de l'organisation Dirk Vantyghem. "Même si les prix de l'énergie provoquent de sérieuses perturbations à court terme, notre ambition à long terme reste d'être un leader mondial en matière de textiles durables".

Dans ce dernier rapport, Euratex pointe la légère baisse connue par les prix pour l'importation d'habillement, et la baisse plus marquée des prix liés aux importations textiles. Cette dernière baisse serait largement due à une chute de prix des importations de masques et protections médicales venant de Chine, dont les prix avaient flambé sur l'exercice précédent.

Côté exportations, Suisse, Chine et États-Unis auraient été les moteurs de l'exercice 2021. Dans le même temps, Euratex relève également la chute de 23% des exportations européennes de textile-habillement vers le Royaume Uni. Chute liée au Brexit, qui cause "des retards de douanes et des pénuries de chauffeurs routiers" outre-Manche.
Un effet Brexit qui se traduit également du côté des importations. Les cargaisons de textile-habillement venant du Royaume-Uni ont chuté en un an de 48%, soit trois milliards d'euros. Euratex note par ailleurs un repli de 28% des commandes venues de Chine. Le premier fournisseur de l'UE en textile-habillement recule ainsi de 13 milliards d'euros.

L'Ukraine est naturellement évoquée dans ce rapport. Euratex pointe que ce pays s'avère offrir de "précieuses opportunités de sourcing" pour les donneurs d'ordres européens cherchant à rapprocher leurs productions (ou nearshoring). Une tendance à la production de proximité dont la confédération indique relever des signes croissants dans les chiffres de la filière.

Le rapport d'Euratex accorde logiquement une large place au projet "Sustainable and Circular Textiles by 2030" dévoilé par la Commission européenne le 30 mars dernier. Et dont l'objectif est que tout produit textile mis en vente dans l'espace communautaire soit, d'ici à la fin de la décennie, durable, exempt de matière dangereuse, et produit dans le respect de normes sociales.

"Avec 100 milliards d'euros d'importations, et plus de 20 milliards d'articles textiles 'étrangers' mis sur le marché unique, cela nécessite un renforcement spectaculaire de la surveillance du marché, sans toutefois perturber les chaînes d'approvisionnement fluides", prévient Euratex. Qui poursuit le développement de son hub européen dédié au recyclage textile.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com