×
6 499
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
10 mai 2012
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La créatrice de mode américaine Betsey Johnson liquide ses magasins

Par
AFP
Publié le
10 mai 2012

NEW YORK, 10 mai 2012 (AFP) - La société de la créatrice de mode américaine Betsey Johnson, qui a connu son heure de gloire dans les années 80 et 90, a fait faillite et, faute de repreneur, va liquider son réseau de boutiques, d'après un document de justice publié jeudi.


Fin de course pour les robes fleuries de Betsey Johnson. Visuel Betsey Johnson

La société, qui était contrôlée depuis 2010 par le groupe de textile et d'accessoires Steve Madden, a reçu jeudi l'accord du tribunal des faillites de Manhattan pour vendre toute sa marchandise à une coentreprise de liquidation formée par Hilco Merchant Resources et Gordon Brothers Retail Partners.

La coentreprise a versé 5,2 millions de dollars aux propriétaires de la société et leur versera par la suite 102% du coût des marchandises vendues, plus d'autres variables, selon le texte.

La société fondée en 1978 comptait au moment de son dépôt de bilan, le 26 avril, 63 magasins aux États-Unis sans compter une présence dans des grands magasins ou son site internet.

Aux côtés de la cofondatrice Chantal Bacon, la créatrice s'était fait connaître pour son style à la fois très féminin et impertinent, et notamment pour ses robes fleuries.

La société, qui employait environ 400 personnes, avait dégagé un chiffre d'affaires de 60 millions de dollars en 2011, mais avec une perte d'exploitation de 5,7 millions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.