×
7 032
Fashion Jobs

La danseuse étoile Svetlana Zakharova fait revivre Coco Chanel sur la scène du Bolchoï

Par
AFP
Publié le
today 24 juin 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Moscou, juin 2019 (AFP) - Dans un spectacle inédit célébrant « l'amitié entre le ballet et la mode », la danseuse étoile Svetlana Zakharova fait revivre sur la scène du célèbre théâtre Bolchoï de Moscou une Coco Chanel « majestueuse et solitaire ».


DR


Au total, 85 costumes ont été créés sur les « croquis exclusifs » de la maison Chanel pour ce spectacle dont la première a lieu samedi soir. Leur confection a été confiée aux ateliers du Bolchoï, chargés de faire en sorte que rien ne gêne les mouvements d'une vingtaine de danseurs qui y participent.

Mais ce ballet n'a « rien d'un défilé de vêtements, c'est un véritable spectacle » sur une femme « qui a révolutionné la notion de la mode féminine, la notion de sa liberté », a affirmé Svetlana Zakharova lors de la présentation à Moscou.

La danseuse de 40 ans, au Bolchoï depuis 2003, assure avant tout chercher à « comprendre les sentiments qui bouillonnaient dans le coeur » de la visionnaire créatrice, symbole du chic à la française et de la libération de la femme.

« C'est très intéressant de jouer une femme qui a vraiment existé, avec ses joies, ses amours, son désespoir, ses séparations et sa solitude », relève la « Tsarine de la danse ». D'autant que dans ce spectacle, « tout a été créé à partir de zéro : la musique, la chorégraphie, le livret ».

Conçu spécialement pour Svetlana Zakharova par trois Russes -- le compositeur Ilia Demoutski, le chorégraphe Iouri Possokhov et le metteur en scène Alexeï Frandetti --, le ballet Gabrielle Chanel retrace les moments les plus marquants de la vie de la grande couturière française, morte en 1971 à l'âge de 87 ans.

« C'est difficile de raconter dans un spectacle si court, qui dure environ une heure, sa vie si intense, si riche en évènements », avoue la danseuse, qui dit avoir lu des livres, regardé des films et avoir visité l'appartement de Chanel rue Cambon à Paris avant de se lancer dans ce projet.

L'ouverture de son premier atelier a Paris, son histoire d'amour avec Boy Capel, sa passion pour les ballets russes de Diaghilev, mais aussi Coco Chanel jetant sans pitié le corset de ses clientes sont autant de scènes du ballet, ponctué de citations de la couturière.

Par moment, des photos de Coco Chanel sont projetées sur la scène sous le regard de Svetlana Zakharova, qui semble vouloir dialoguer avec celle qu'elle incarne sur scène.

« Le lien avec le monde de la danse a toujours eu lieu dans l'histoire de Chanel », a souligné la maison Chanel dans un commentaire envoyé à l'AFP, disant espérer que le ballet « permettra de compléter les connaissances du grand public sur la vie légendaire de Gabrielle Chanel, avec des faits et des images intéressants ».

Chanel avait aussi des liens avec la Russie: elle a financé la reprise du Sacre du Printemps, le ballet de Serge Diaghilev sur la musique d'Igor Stravinsky, et elle a hébergé le compositeur russe et sa famille.

Les créateurs du ballet espèrent « bien évidemment » le présenter aussi à Paris, selon le producteur du spectacle, Iouri Baranov : « Nous sommes en négociations actuellement ».

Pour Makhar Vaziev, directeur artistique du Bolchoï, c'était une idée « très audacieuse » de réunir Svetlana Zakharova et Gabrielle Chanel dans un spectacle, la danseuse reconnaissant elle-même n'avoir « rien en commun » avec la célèbre couturière.

« Mais il y a des gens qui sont comme un fil conducteur. On les regarde et on apprend quelque chose, on s'inspire d'eux. C'est ce qu'est Chanel pour moi », souligne-t-elle. « A la fois forte et fragile, c'était une petite femme, mais elle s'élevait au-dessus de tout le monde. »

Par Maria Panina

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.