×
2 745
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
10 déc. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La famille Agnelli met la main sur la griffe chinoise Shang Xia d’Hermès

Publié le
10 déc. 2020

Les Agnelli s’offrent Shang Xia, la griffe de luxe chinoise créée en 2010 par la designer Jiang Qiong Er en partenariat avec Hermès. Exor, la holding de la célèbre famille italienne derrière la marque Fiat, va investir environ 80 millions d’euros dans le label de mode "à travers une augmentation de capital réservée qui lui permettra d’en devenir l’actionnaire majoritaire", annonce-t-elle dans un communiqué.


Shang Xia allie créativité contemporaine et tradition chinoise - @shangxia

 
Hermès, qui détenait la majorité des parts de Shang Xia, restera cependant actionnaire aux côtés d'Exor et de la fondatrice Jiang Qiong Er. L'investissement devrait être réalisé d'ici à la fin 2020 et se traduira pour le groupe de luxe français par un produit non courant d'environ 80 millions d'euros, indiquent les deux groupes. "Avec Exor, nous partageons une longue culture familiale et entrepreneuriale sur laquelle nous allons pouvoir bâtir les nouveaux succès de Shang Xia", commente Axel Dumas, le président exécutif d’Hermès, qui s’est dit orgueilleux du chemin parcouru en dix ans par Shang Xia.

La marque de prêt-à-porter, mobilier et arts de la table "made in China" positionnée sur le segment du très haut de gamme, s’inspire de l’artisanat traditionnel chinois. Basée à Shanghai, où elle a ouvert sa première boutique en 2010, Shang Xia compte également des magasins à Pékin, Chengdu, Hangzhou, Shenzhen et Paris (rue de Sèvres). Elle prévoit d’ouvrir de nouveaux points de vente en 2021 à Singapour et Taipei. La Chine représente son marché principal.

Son concept à 100% chinois avec des prix très élevés n’a pas toujours été compris du public. Mais avec l’explosion de la consommation de luxe de la part des Chinois sur leur marché domestique et leur attention croissante portée aux marques chinoises liée à la montée d'un fort nationalisme dans le pays, la "formule Shang Xia" pourrait s’avérer payante. D'autant que le label a enregistré une forte croissance en 2019 et devrait récidiver cette année. En attendant, Hermès semble avoir trouvé la bonne solution pour se désengager en douceur de la marque, qui pour accélérer son expansion nécessitait de nouveaux investissements importants.

Avec cette opération, Exor, qui est entre autres l’actionnaire de contrôle de Fiat Chrysler Automobiles et de Ferrari, mais aussi du groupe de presse The Economist ou encore du club de football de Turin, la Juventus, fait ses premiers pas dans la mode. Comme la holding l’explique dans son communiqué, elle considère Shang Xia comme "une opportunité unique pour construire la première marque mondiale de luxe de tradition chinoise authentique".

"Nous sommes ravis de pouvoir partager avec Shang Xia notre expérience de développement de marques de luxe mondiales", déclare le PDG d'Exor John Elkann. "Avec Hermès, nous souhaitons accompagner Jiang Qiong Er dans la construction, ces prochaines années, d'une grande entreprise, avec l'ambition de faire découvrir la créativité contemporaine et la culture traditionnelle chinoise à une clientèle toujours plus nombreuse", conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com