×
Publié le
20 sept. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Fashion Week de Milan célèbre la jeune créativité

Publié le
20 sept. 2022

La Semaine de la mode milanaise a démarré mardi sur les chapeaux de roues. Entre présentations, soirées et divers événements, on sentait déjà une belle effervescence en ville en cette première journée consacrée à la jeune création. "On ne trouve déjà plus de chambres d’hôtel, ni des taxis libres. C’est de la folie!  La plus grande affluence jamais vue", lâche Carlo Capasa, le président de la Camera della Moda (CNMI).


Un look de Sofia Masciotta, qui a gagné le grand prix - ph Dominique Muret


"Nous avons reçu des confirmations du monde entier, y compris de la part des Chinois, même s’ils seront peu nombreux. Les Américains viennent en nombre, les Coréens, les Japonais. Sans compter les Européens. Il y a une grande envie de revenir aux affaires. Nous avons une Semaine très variée et chargée. On sent déjà une énergie incroyable", nous confie le dirigeant dans un large sourire.

En sa journée d’ouverture, La Fashion Week milanaise a braqué les projecteurs sur les talents prometteurs des écoles de mode italienne avec le show Milano Moda Graduate, arrivé à sa 8e édition, qui consacre à chaque fois à la fin du défilé le meilleur étudiant de l’année. On pouvait distinguer, entre autres, au premier rang, parmi les membres du jury, quelques-uns des grands noms du made in Italy, tels Angela Missoni, Renzo Rosso du groupe de mode OTB ou encore le patron d’Aeffe Massimo Ferretti.

Les huit designers sélectionnés ont présenté chacun cinq silhouettes. Touchés par la crise du climat et les tensions actuelles, ils ont traduit leurs craintes et leurs émotions à travers des créations faisant preuve d’une belle maîtrise et d’une certaine dose d’inventivité, comme Lorenzo Sala de l’Istituto Maragoni, qui a osé transformer en cravate des cheveux blonds sous forme de longue queue de cheval se balançant sur le devant.

C’est la Romaine Sofia Masciotta de l’Accademia Costume & Moda, qui a remporté le premier prix "Camera Nazionale della Moda Italiana Fashion Award", pour son intéressant travail sur la matière. S’inspirant des méduses, qui ont décuplé avec le réchauffement climatique, elle a mis au point une bio-matière totalement soluble dans l'eau, donc à moindre impact environnemental proposant une alternative durable à un nouveau concept d'impression. Transformée sous forme de bulles et colorée, elle est déposée telle quelle sur du tulle lui donnant un aspect gélatineux vernis, dans lequel la styliste a taillé des robes couture futuristes.


Gaia Invernizzi a remporté le prix YKK - CNMI


Le groupe japonais YKK, principal sponsor de l’événement, a attribué son prix à Gaia Invernizzi de l’Istituto Europeo del design, tandis que Vogue Italia a récompensé Nicola Cesaro de l’université IUAV de Venise. Le défilé se déroulait à l’intérieur de l’ADI Museum, consacré au design italien, qui se transforme en quartier général de la mode durant toute la Fashion Week.

Les festivités se sont ainsi poursuivies sur place avec l’inauguration du Fashion Hub, qui accueille toute la semaine une kyrielle de projets dédiés aux jeunes créateurs. L’espace héberge également de nombreux défilés. Une belle cohue a animé les lieux dès la fin de l’après-midi avant de se disperser vers les innombrables rendez-vous, qui émaillaient cette soirée d’ouverture, dont l’inauguration de l’exposition Richard Avedon: Relationships organisée en partenariat avec Versace au Palazzo Reale de Milan, pour finir en beauté avec le "secret party" de Patrizia Pepe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com