×
Publicités
Publié le
23 juin 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Fashion Week de Paris adopte à son tour les NFT

Publié le
23 juin 2021

La mode française renforce sa présence dans le monde virtuel. Après les Fashion Weeks en ligne, elle adopte les NFT  ou "non-fungible tokens" (jetons non échangeables), ces actifs numériques uniques impossibles à reproduire qui font un tabac depuis quelques mois dans l’univers de la mode. La Fédération de la haute couture et de la mode s'est ainsi alliée au consortium de certification numérique Arianee pour lancer un projet pilote centré sur les NFT durant ses deux manifestations phares de l’été. 


La Paris Fashion Week se lance dans les NFT avec la plateforme française - Arianee


La Paris Fashion Week homme du printemps-été 2022, qui se déroule actuellement jusqu’au 27 juin, et la Semaine de la haute couture, programmée du 5 juillet au 8 juillet, sont les premières Semaines de la mode à proposer une telle expérience, annonce Arianee dans un communiqué, en offrant "à un public restreint de journalistes, photographes, influenceurs et acheteurs, un NFT comportant une œuvre d'art numérique unique, dotée de fonctionnalités permettant le partage sur les réseaux sociaux et une représentation en réalité augmentée". Une manière de sensibiliser ce petit monde à l’utilisation des NTF et aux portefeuilles numériques, les "wallets".

"A travers ces NFT, les membres accrédités auront accès à un contenu exclusif et à des expériences de réalité augmentée, notamment à une œuvre d'art numérique réalisée par le célèbre illustrateur Richard Haines, ainsi qu'à leur accréditation presse pour la Fashion Week de Paris", précise la plateforme, qui via la technique de la chaîne de blocs (blockchain) s’est spécialisée dans la création de passeports numériques pour les produits des secteurs du luxe et du retail.

"Ce partenariat est l'occasion pour Arianee de s'ouvrir à de nouveaux horizons en cocréant une nouvelle forme de NFT pour l'un des principaux événements de mode dans le monde. En tant que start-up française et consortium open source, nous espérons contribuer à renforcer la position de Paris non seulement comme capitale de la mode mais aussi comme capitale des NFT", commente le patron et cofondateur de la plateforme, Pierre Nicolas Hurstel.

Après l’art, le secteur de la mode s’est laissé rapidement séduire par ces NFT, qui permettent d’authentifier des produits virtuels tout en leur attribuant une aura de rareté. En février, la marque virtuelle RTFKT, lancée en janvier 2020, a vendu en tout juste 7 minutes 621 paires de baskets digitales personnalisées par l’artiste Fewocious pour 3,1 millions de dollars.

Le mois suivant, Gucci lui a emboîté le pas en lançant sa première paires de baskets numériques, les "Gucci Virtual 25" commercialisées autour de 13 euros. La maison a par ailleurs commencé à vendre des articles virtuels sur la plateforme de jeux vidéo Roblox, au côté de Stella McCartney et Nike.

Elle s’est lancée aussi dans l’univers du gaming, tout comme Louis Vuitton, Valentino, Marc Jacobs, Burberry, Balenciaga et Hermès. Il y a quelques jours, c'était au tour de la maison croate techno-couture entièrement numérique Tribute Brand de lancer une capsule de crypto-vêtements, tracés sous forme de NFT (et proposés aussi en version réelle), sur la marketplace britannique The Dematerialised, qui vient d'accueillir aussi la nouvelle collection de The Fabricant, la marque finlandaise pionnière du prêt-à-porter virtuel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com