×
Publicités
Publié le
24 janv. 2022
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Fashion Week de Paris entre présent et futur post-pandémie

Publié le
24 janv. 2022

A la Fashion Week masculine de Paris, les podiums ont révélé aux derniers jours des défilés pour l’automne-hivers 2022-23, différentes sensibilités et approches par rapport au monde qui nous entoure. En particulier, le format vidéo a permis à beaucoup d’aller plus loin dans la réflexion, en montrant comment chacun avait absorbé la période pandémique à travers sa collection. Walter Van Beirendonck le traduit par un design puissant à fort impact. Henrik Vibskov s'interroge sur ce qui reste après le déluge. Fidèle à son optimisme, KidSuper opte pour un monde coloré et joyeux, tandis qu’Agnès b. nous ramène au concret avec une collection très parisienne.


Walter Van Beirendonck, automne-hiver 2022-23 - DR


Walter Van Beirendonck signe pour l’hiver prochain une collection puissante à grand impact graphique avec des teintes fortes, qui claquent sur le noir, comme ce grand W rouge brodé à l’arrière des cagoules. La couleur s’invite aussi dans des modèles jaune d’or, dans des maxi manteaux en faux cuir rouge ou en laine feutrée vert gazon, mais aussi dans des ensembles rose tendre, dans des lettrages décorant certains vêtements ou dans les dessins géométriques et ésotériques des pulls

Passe-montagne, grand chapeau, cagoule moulante, capuche à col montant, masques… Les mannequins avancent tous le visage caché, comme le monde entier depuis deux ans pour se protéger du virus du Covid. Allure accentuée par des lunettes de soudeur (réalisées avec la marque belge Komono). Ils déboulent dans la nuit, au fond de ce qui ressemble à une longue piste d’atterrissage, engoncés dans des manteaux sculpturaux et costumes mosaïque noirs à reflets brillants, les épaules bombées et arrondies.

D’un geste brusque, ils se débarrassent de leur trench et vestes, comme Zorro ou Batman pourraient le faire avec leur panoplie de super héros, pour laisser voir une longue tunique monacale en jersey à capuche zippée, dotée de grandes lunettes de ski. Ne manquent plus que les longs gants en latex coloré pour peaufiner cette allure de métallo ou religieux interstellaire. Le registre western est également de la partie avec chapeau, jambières et bottes de cow-boy au bout denté façon gueule de loup.
 

Henrik Vibskov, automne-hiver 2022-23 - ph Victor Jones



Henrik Vibskov prend de la hauteur. Le créateur danois observe la planète de l’espace et se pose la question: Que restera-t-il du passé dans nos souvenirs? Ses mannequins, qui défilent dans le couloir serré d’un vaisseau spatial, tentent d’y répondre avec des tenues balançant entre tradition et futurisme à travers des silhouettes volumineuses ou lâches.

Le tartan est revisité dans une palette inattendue: orange, bleu nuit avec des éclairs de vert fluo, marron-beige. Les pantalons des costumes à carreaux sont fluides et resserrés à la cheville, les longs manteaux ont des formes arrondies, les anoraks imperméables se déploient jusqu’aux pieds. Des costumes noirs sont surlignés par des liserés blancs.

Côté spatial, le créateur confectionne des ensembles en maille lilas décorés de pointes tridimensionnelles. Les pull-overs jacquard affichent des dessins graphiques rappelant des fusées. Un mannequin à l’allure de savant fou est habillé d’un uniforme totalement blanc, façon combinaison spatiale de la Nasa.


KidSuper, automne-hiver 2022-23 - DR

 
"Seuls ceux qui veulent être oubliés abandonnent". Colm Dillane, qui cite à plusieurs reprises dans sa vidéo cette phrase comme un mantra, n’est pas de ceux-là. Pour cause de Covid, le lauréat du Prix LVMH 2021 Karl Lagerfeld/Mention Spéciale avec sa marque KidSuper, n’a pu défiler à Paris avec un vrai show. Qu’à cela ne tienne, il a livré sur la plateforme de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode l’un de ses films délirants et joyeux, qui marqueront une fois de plus les esprits avec en "guest star" Marc Jacobs, la rappeuse Princess Nokia ou encore le producteur et DJ Jazzy Jeff.

En quelques scènes, le facétieux newyorkais rappelle avec humour son ascension fulgurante, de collégien vendant des tee-shirts sérigraphiés à la cafétéria du lycée avec sa bande de potes à son statut de designer d'une marque de streetwear devenue culte, via la création en 2017 de l'atelier Superkids Studios dans le quartier branché de Williamsburgh à Brooklyn, conçu comme une plateforme ouverte à l’art, la peinture, la musique, la mode, la vidéo, etc. autour d’un collectif de créatifs et d’artistes.

Dans ce court-métrage, culminant par une fête épique, se succèdent une quarantaine de looks hauts en couleurs, mêlant coupes tayloring et esprit arty via de multiples techniques picturales, de l’aquarelle à la gouache, au gribouillis, en passant par le dessin aux crayons de couleurs ou à la photographie imprimée en noir et blanc sur fond noir. Images, dessins et motifs graphiques s’emparent avec vitalité de vêtements transformés en œuvres ambulantes.

Agnès b., automne-hiver 2022-23 - DR


Agnès b. joue quant à elle la simplicité et le plaisir retrouvé d’une ballade parisienne aux Tuileries avec cette invitation à "ouvrir les yeux", sous forme de slogan "open your eyes" imprimé ici et là. En guise de sous-titre à sa collection, la styliste annonce un "homme à l’allure précieuse, originale, recherché et au langage choisi". Résultat : un certain chic parisien jeune et décontracté.

Les mannequins ont pris quartier au coeur de Paris près du jardin des Tuilerie. Costumes près du corps, béret et bretelles pour le côté titi, ils traversent les allées du parc dans des ensembles tachetés camouflage, parfaits pour affronter la jungle urbaine.

Portant tour à tour veste à poches en coton, caban bicolore réversible, chandails à motifs Navajo et bonnets de laine, ils arpentent les arcades de la rue de Rivoli, la dégaine désinvolte, les mains dans les poches, le mouchoir-bandana noué en foulard autour du cou. Le soir, ils sortent le grand jeu avec chapeau en feutre et veste-cape rétro, la cravate courte blanche nouée au cou en mode néoromantique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com