×
5 743
Fashion Jobs
Publié le
22 juin 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Fashion Week de Paris s’ouvre avec Egonlab, Taakk et Etudes

Publié le
22 juin 2022

La Semaine de la mode masculine est entrée dans le vif du sujet, mardi, avec notamment les défilés d’Egonlab, de Taakk et d'Etudes. Les trois marques ont dévoilé trois collections intéressantes, donnant un avant-goût de ce qui s’annonce comme un programme très prometteur jusqu'à dimanche. Pour le printemps-été 2023, les trois labels ont choisi trois lieux distincts de la capitale, exprimant chacun sa vision du menswear.
 

Egonlab, printemps-été 2023 - DR


Bien droit dans ses cuissardes, juché sur d’énormes plateformes, un long manteau blanc déboutonné sur le devant et dans le dos laissant entrevoir culotte en cuir et tricot transparent, l’homme Egonlab a de l’allure. Pour l’été prochain, ce dandy se veut à la fois flamboyant avec ses tops à paillettes et ses costumes aux teintes saturées -tantôt ocre enfilé sur un haut bleu électrique, tantôt vert émeraude à associer avec un manteau fuchsia-, et ultra cool avec ses pantalons en dentelle et ses jeans déchirés et délavés, rehaussés d'une jupette taillée dans la même matière, et d'une veste impeccablement coupée.
 
Le côté bourgeois avec complets pied-de-poule et mocassins à pompons, toujours associés à des chaussettes blanches, est contrebalancé par des accessoires insolites ou rigolos: bijoux à grosses perles, ceinture en cuir portée autour du cou, gros anneau métallique accroché à une bandoulière et porté comme un sac, où suspendre une belle veste. Sans oublier ce pince-oreille porte-cigarette, si chic.

La silhouette est allongée avec d’interminables pantalons très évasés, façon Seventies, pièce forte de la collection. Quelques looks font exception, constitués de costumes-shorts riquiqui en cuir portés avec un tricot de corps blanc, qui laisse voir les tatouages. Bien décidés à sortir du tunnel "pandémie-crise", les boulimiques créateurs Kévin Nompeix et Florentin Glémarec convient cette saison une série de personnages de dessins animés, de Bugs Bunny à Speedy Gonzales, joyeusement repris dans tee-shirts et tricots jacquards, dans une salutaire volonté de régression enfantine.
​ 
Les pantalons sont longs et amples et les couleurs vibrantes également chez Taakk, mais dans un registre totalement opposé. Ici, c’est le vêtement qui est mis en avant, plus que le look. De premier abord, la collection semble des plus classiques, mais à y regarder de plus près, elle se révèle d'une grande modernité avec une recherche incroyable dans les matières et les textures, générant des hybridations inattendues.


Taakk, printemps-été 2023 - DR


 
Délestée d’une partie de sa doublure, une veste en satin se transforme dans un subtil dégradé de couleurs en une chemise presque transparente, une autre se mue totalement grâce à un changement de fibre et donc de poids. Une veste croisée classique en lin à effet rigide se modifie ainsi sans crier gare sur les côtés et dans les manches, devenant une légère chemise à rayures en coton.
 
Takuya Moriyama, qui a travaillé chez Issey Miyake avant de lancer sa marque en 2013, semble transformer la matière comme un magicien et éblouit par mille autres détails et traitements innovants. A commencer par ces jeans, dont les déchirures sont en réalité des jacquards tissés dans un fil grège, ou ces shorts et chemises aux couleurs flashy, savamment effilochés, qui offrent un effet pelucheux.
 
Clôturant cette première journée, Etudes Studio se présente comme l’antithèse des deux précédentes collections avec une garde-robe minimaliste composée de pièces basiques inspirées de l’univers du travail. A la tête du label, Aurélien Arbet, Jérémie Égry et José Lamali ouvrent avec l’été 2023 un nouveau chapitre, marqué par un nouveau logo en forme de losange.
 
Pour étayer le propos, le trio a convié son public du côté de la Porte de la Villette, sur un tronçon de la Petite ceinture, ce cercle de 33 kilomètres de voies ferrées qui entourait Paris. La plupart des looks sont monochromes (ensembles en lin, costume-bermuda, jean déchiré, combinaison en toile, pardessus). Les premiers se déclinent tous dans des teintes claires comme la nouvelle page blanche qui reste à écrire…
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com