×
Publicités
Publié le
4 janv. 2019
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Fée Maraboutée étoffe son réseau, sans délaisser ses revendeurs multimarques

Publié le
4 janv. 2019

Alors que Joëlle Pellegrin a pris les commandes de la Fée Maraboutée en janvier 2018, la marque passe à une nouvelle phase de développement. La griffe créée en 1996 à Roanne sous l’impulsion de Jean-Pierre Braillard a l’intention de s’installer dans de nouveaux quartiers pour parfaire son maillage français, fort aujourd'hui de 97 magasins à l'enseigne. En parallèle, l’accent est mis sur la vente en gros, avec des actions de communication et des collections pensées uniquement pour les revendeurs.
 

Collection automne-hiver 2018/19 - La Fée Maraboutée


Outre les boutiques tricolores, la marque dispose de dix points de vente à l'enseigne à l'international. A ces adresses s'ajoutent quatorze corners en grands magasins en France et quinze à l'étranger. D'ici à fin 2019, elle a déjà prévu d'étoffer son réseau d'une dizaine d'adresses en affiliation et de cinq succursales dans des endroits qu’elle juge stratégiques. C’est ainsi que La Fée Maraboutée vient d’ouvrir un magasin de 80 mètres carrés au 123, rue de la Pompe, dans le XVIème arrondissement de Paris, suivie dès janvier d’une adresse à Levallois.
 
« Nous souhaitons avoir des espaces dans des quartiers à haut pouvoir d’achat, où nous avons une demande importante de la part de clientes intéressées par l’originalité du produit et son positionnement luxe accessible », explique Joëlle Pellegrin. Avec ces ouvertures, la marque met à jour son concept de magasins. Un premier appel d’offres a été remporté par l’agence Lieu-dit, mandatée pour imaginer une boutique chaleureuse, originale et bohème, sans sacrifier à l’élégance, testée au sein du nouvel écrin du XVIème arrondissement.

Des corners sont aussi prévus, en plus de celui inauguré récemment au Printemps Haussmann. A l'international, des ouvertures en franchise sont annoncées en Europe de l'Est et au Moyen-Orient. Un partenariat avec El Corte Inglés devrait également voir le jour. La griffe réalise près d'un tiers de son chiffre d'affaires hors des frontières françaises. 
 

L'intérieur du nouveau magasin rue de la Pompe à Paris dans le XVIème arrondissement - La Fée Maraboutée


Dans un marché de l’habillement en difficulté – l’IFM table sur des ventes en baisse de 2,9 % sur l'année 2018 –, soutenir ses différents canaux de vente est l’un des cheval de bataille de La Fée Maraboutée. En plus de son offre retail, composée de 450 références par saison, la marque propose une collection propre aux distributeurs en gros, tout aussi importante, afin qu’ils aient une proposition différenciée.

Pour le printemps-été 2019, La Fée Maraboutée a également prévu une campagne de communication pour les magasins multimarques. Des éléments de décor et des kakémonos siglés La Fée Maraboutée et ornés des images des lookbooks de la marque seront mis à disposition des clients afin qu’ils puissent valoriser la griffe dans leurs boutiques.

La marque a aussi en projet de faire parler d'elle sur les réseaux sociaux, via l'affichage et dans les magazines, après une pause dans ses efforts publicitaires. L'objectif : faire le buzz et communiquer autour de ses produits, de plus en plus originaux et identitaires, ainsi que soutenir sa ligne d'accessoires, plus étendue et voulue plus reconnaissable qu'auparavant.
 

La collection automne-hiver 2018/19 de La Fée Maraboutée - La Fée Maraboutée


Avec 1 500 distributeurs dans le monde, répartis aussi bien en Allemagne, en Espagne que dans les pays du Benelux, de l’Est ou de la Scandinavie, la marque dispose d’une présence conséquente en Europe. Pour le grand export, elle identifie un réel potentiel aux Etats-Unis, au sein des grands magasins premium et compte s’installer dans des malls asiatiques prestigieux d’ici 2020. Pour permettre ces développements internationaux, l'équipe commerciale a été renforcée, avec du personnel ayant de l’expérience au sein des pays d’Europe de l’Est, d’Asie et du Moyen-Orient. En Chine, où la griffe est présente historiquement, les vêtements griffés La Fée Maraboutée devraient arriver sur Alibaba et Wechat courant 2019.
 
A ce jour, La Fée Maraboutée emploie 300 personnes et afficherait, selon sa dirigeante, un chiffre d’affaires supérieur à 62 millions d’euros. « La marque est en progression depuis plusieurs années en termes de chiffre d’affaires, de rentabilité et d’Ebitda. C’est une société saine et bien gérée, avec une rentabilité satisfaisante. De manière générale, excepté sur la fin de l’année, nous avons constaté un retail en forte progression », conclut Joëlle Pellegrin.

L’autre marque du groupe La Fée Maraboutée, Humility, lancée il y a quatre ans, connaît, elle, une progression de son chiffre d’affaires de 200 % chaque saison, selon Joëlle Pellegrin. Elle dispose aujourd’hui de près de 500 points de vente et rencontre le succès notamment au Japon. Avec son positionnement plus écolo et responsable, elle touche un autre profil de femme que La Fée Maraboutée.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com