×
Publicités
Publié le
28 sept. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La FHCM lance la Fashion Week de Paris et un outil d'écoconception qui en évaluera l'impact

Publié le
28 sept. 2021

La Fashion Week de Paris a été lancée officiellement, mardi, par une conférence de presse (physique et digitale) organisée au Palais de Tokyo par la Fédération de la haute couture et de la mode (FHCM) pour illustrer son programme d’initiatives aux marques émergentes, Sphere. Mais cela a surtout été l’occasion pour le président exécutif Pascal Morand d’évoquer les nombreux projets parallèles mis en place par la fédération. En particulier, le lancement d’un outil d’écoconception afin de mesurer l'impact de la Semaine de la mode. "Une première mondiale", comme l'a qualifié Pascal Morand.


Pascal Morand durant la conférence de presse - DR


Initié en septembre 2019, le projet s’est concrétisé grâce au soutien du Défi, en partenariat avec le cabinet de conseil britannique PwC, et s’adresse aux marques membres de la FHCM. Développé en 2020 et testé en début d’année avec la participation de la quasi totalité des maisons figurant au calendrier, cet instrument qui prend la forme d'un logiciel sera utilisé pour la première fois lors de cette Fashion Week. "C'est outil est intéressant, car on parle rarement de l'impact en termes de RSE dans le secteur événementiel. Là, nous allons avoir une vision d'ensemble, allant des effets du CO2 à tout ce qui est économie circulaire", poursuit-il.

Cet outil prend en compte quelque 120 indicateurs clés de performance des marques, impliquant toutes les parties prenantes: maisons de mode, agences de production, agences de presse et de communication, agences de mannequins, principaux lieux accueillant les événements parisiens ou encore institutions. Le tout autour de 12 thématiques liées à l'organisation d'un défilé (transport, décor, logistique, catering, hébergement, communication, etc.).

Les maisons et leur agence de production sont invitées à remplir une sorte de questionnaire balayant tous les aspects de leur organisation durant la Fashion Week, et le logiciel calcule en direct leur impact environnemental leur donnant une image globale de ce que comporte leur défilé. Aux griffes d'ajuster le tir si elles s'y sont prises en amont. Elles n'ont plus dès lors qu'à valider leurs données, qui seront récoltées de manière anonyme par la FHCM.

Les résultats de cette première analyse seront publiés en novembre et la fédération se dit prête "à partager cet instrument avec les Fashion Weeks qui le souhaitent". L'objectif est d'amener tous les participants à la Semaine de la mode de s'inscrire dans une démarche d'amélioration, en diminuant leur impact à chaque saison. A partir de 2022 sera pris en compte aussi l'impact économique des défilés.

Concernant les jeunes créateurs, le président exécutif a réaffirmé l'engagement de la FHCM à leur côté à travers le showroom et le dispositif Sphere, opéré par le Défi, avec le soutien de nombreux partenaires, dont L’Oréal Paris. "Au total, nous suivons 80 marques prometteuses, dont 60 très activement. Il s'agit de maisons françaises", a-t-il précisé, tout en annonçant une nouveauté. Pour la première fois, la plus haute instance de la mode française a constitué un fonds dédié aussi aux labels étrangers qui défilent à Paris, et ne bénéficiaient pas jusqu'ici d'aide financière. "Cela s'est fait dans une logique d'attractivité afin de maintenir sur la Fashion Week de Paris une forte présence de labels internationaux", a-t-il expliqué.

Pascal Morand a​ enfin rappelé que le fonds de soutien "Initiative Marques Emergentes" a collecté 500.000 euros, qui ont été distribués aux jeunes labels soutenus par la fédération, non pas en fonds propres, mais en fonction des projets présentés, tout en les faisant bénéficier d’un accompagnement en termes d’expertise commerciale, logistique, business, etc.

La Semaine de la mode parisienne accueille cette saison 97 maisons, soit le même nombre qu’en 2019, avec 37 défilés et 40 présentations, qui se dérouleront à 80% en format physique, tandis que toute la manifestation pourra être suivie en ligne. Le dispositif digital bénéficie du soutien de Tencent, YouTube, Instagram, TikTok, Canal+, CNN, Asahi Shimbun et Kommersant. Par ailleurs, deux activations dédiées ont été réalisées sur TikTok et Instagram.

"Nous sommes pleinement entrés dans le XXIe siècle. Ce n’est pas le digital qui complète le physique, mais c’est désormais le physique qui complète le digital", a affirmé Pascal Morand, tout en soulignant que la plateforme mise en place par la FHCM "poursuivait son développement".
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com