×
Publicités
Publié le
2 déc. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La filière cosmétique veut recruter 15.000 personnes en 2022

Publié le
2 déc. 2021

Le 26 novembre dernier, Chartres accueillait la première édition du Cosmetic Experience Tour. Un évènement itinérant en région Centre-Val de Loire orchestré par le pôle de compétitivité de la Cosmetic Valley, Chartres Métropole, Pôle emploi et l’Etat, qui propose une immersion au sein de la filière parfumerie-cosmétique et de ses métiers aux collégiens et aux demandeurs d’emploi. Ce public était donc invité à découvrir les métiers du secteur via des ateliers, mais également à rencontrer les organismes de formation et les entreprises implantés dans la région comme Expanscience, Puig ou encore Reckitt Benckiser. L’objectif: recruter 15.000 personnes en 2022.


Des collégiens découvrent le métier en tension de technicien de maintenance lors du Cosmetic Experience Tour - Cosmetic Valley


En France, le secteur cosmétique compte 3.200 entreprises, essentiellement des PME mais aussi des grands noms comme L’Oréal ou Guerlain, et représente 250.000 emplois. Et le "made in France" continue de séduire le monde entier, puisqu’en 2020, et ce en dépit de la pandémie de coronavirus, la cosmétique française a exporté plus de 15,7 milliards d'euros de produits, plaçant le secteur au deuxième rang des secteurs exportateurs, derrière l’aéronautique. Mais en dépit de ces atouts, la filière peine à embaucher et se renouveler.  

Pourtant, en 2022, une entreprise sur deux de la filière parfumerie-cosmétique envisage de recruter. Du chargé d’affaires règlementaires au responsable qualité en passant par le conducteur de ligne, la filière recrute sur l’ensemble de sa chaîne de valeur. Ce sont 3.000 postes de cadres, 3.000 postes des techniciens et près de 9.000 postes d’opérateurs qui sont ainsi à pourvoir.

"Nous recrutons pour compenser les départs à la retraite, mais aussi car les métiers deviennent de plus en plus techniques et parce que le cycle de production s’amplifie. Guerlain a par exemple renforcé ses capacités de production récemment", indique Soline Godet, directrice générale adjointe entreprises et territoires de la Cosmetic Valley, soulignant que la filière souffre également de la concurrence avec l’industrie agroalimentaire et l’industrie pharmaceutique.

"Nous sommes une grande industrie au même titre que l’aéronautique, mais si nous sommes attractifs à l’extérieur, nous souffrons d’un déficit de l’intérieur et d’une méconnaissance de ses métiers. Par exemple, tout le monde connaît l’Essec mais on connaît beaucoup moins l’ISIPCA, qui est une référence internationale de l’industrie du parfum et de la cosmétique ", détaille de son côté Marc-Antoine Jamet, président de la Cosmetic Valley et secrétaire général du groupe LVMH.

Le Cosmetic Experience Tour fera escale à Blois le 28 janvier 2022, à Orléans le 19 mai et à Tour fin 2022.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com