La filière cuir a dopé ses exportations de maroquinerie au premier semestre

Au cours des six premiers mois de l’exercice, la filière française du cuir affiche une progression de 8 % de ses exportations de maroquinerie, à 3,47 milliards d’euros, ainsi qu’une hausse de 9 % des exportations de chaussures, à 1,6 milliard d’euros, selon le Conseil National du Cuir (CNC). Les exportations de cuirs et peaux bruts progressent elles de 5 % (185 millions d’euros), tandis que se maintiennent celles de la tannerie-mégisserie (-1 %, à 171 millions d’euros) et de la ganterie (-2 %, à 13 millions d’euros).


Le chiffre d’affaires de la maroquinerie a progressé de 5,7 % au premier semestre - CNC

Le chiffre d’affaires de la maroquinerie a progressé de 5,7 % au cours de la période, notamment grâce à une hausse de 3,5 % de la production de sacs à main pour femme. Ces derniers ont pesé 1,9 milliard d’euros d’exportations (+8 %) devant la petite maroquinerie et ses 647 millions d’euros (+4 %).

Les exportations du secteur ont notamment crû de 10 % à destination de l’Union européenne, et notamment de l’Italie (+12 %), du Royaume-Uni (+10 %), de l’Allemagne (+7 %) et de l’Espagne (+7 %). La hausse est par ailleurs de 3 % à destination de l’Amérique du Nord, et plus précisément de 4 % vers les Etats-Unis. Les exportations de maroquinerie française vers l'Asie progressent pour leur part de 7 %, notamment grâce à Singapour (+11 %), la Chine et Hong Kong (+6 %), le Japon (+7 %) et la Corée du Sud (+8 %).

« Le secteur a exporté moins de sacs à main en volume, mais à un prix plus élevé qui fait ainsi décoller les exportations de 8 % en valeur, précise le CNC. Le prix moyen des sacs à main en cuir en douane exportés par la France est passé de 447 à 499 euros, soit une hausse de 12 %. »

Côté chaussures, ce sont quelque 59,3 millions de paires produites (+7 %) qui ont été exportées durant le semestre, principalement à destination de l’Union européenne. Un Vieux Continent qui a notamment connu un renforcement des commandes italiennes (+14 %), allemandes (+9 %), britanniques (+21 %) et espagnoles (+6 %). Le CNC relève que le prix moyen en douane à l’export s’est renforcé de 2 %.


Import/export de la filière française du cuir au premier semestre 2018 - CNC

Le Conseil note par ailleurs que si la conjoncture est favorable au secteur des cuirs et peaux bruts, elle se montre plus variable pour celui de la tannerie-mégisserie. Ainsi, le premier a compté sur une hausse de 5 % de ses exportations, touchant aussi bien les ovins (7 %), la peau de veau (+1 %) et les peaux exotiques (+44 %). En revanche, la tannerie-mégisserie a connu une contraction de 1 % de ses exportations, n’empêchant pas une hausse de 2,5 % de son chiffre d’affaires.

La publication de ces chiffres intervient alors que la filière réclame de Bercy l’encadrement de l’appellation cuir, pour empêcher l’usage de l’expression « cuir vegan » notamment, mais aussi un maintien du plafond de la taxe affectée. Le gouvernement veut en effet baiser ce dernier à 10 millions d’euros, amputant de 820 000 euros le budget affecté au CTC, Centre Technique industriel du Cuir.  

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - AccessoiresIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER