×
Publicités
Publié le
21 sept. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La filière textile/habillement attend des précisions sur les aides

Publié le
21 sept. 2020

Les représentants de la filière textile étaient conviés le 17 octobre à Bercy pour évoquer l’accompagnement du secteur dans cette phase de reprise d’activité. Un rendez-vous qui fut l’occasion, a appris FashionNetwork.com, d’appeler l’exécutif à éclaircir les dispositifs d’aides mis en place.


Shutterstock


C’est la conseillère de la ministre sur les questions de biens de consommation, Lucile Poivert, qui a présidé ce rendez-vous du 17 octobre. Un rassemblement auquel participait la déléguée générale du Comité stratégique de filière (CSF) mode et luxe, Frédérique Gérardin. Ainsi que Jean-Pierre Tolo, président de la Fédération française de la maroquinerie, et Marc Pradal, président de l’Union française des industries textile/habillement, tous deux récemment désignés par le CSF pour être les interlocuteurs du gouvernement sur les questions de réindustrialisation. Étaient également présents Romain Bonenfant, chef du service de l’industrie de la Direction Générale des Entreprises (DGE), et Marie de Boissieu, interlocutrice gouvernementale de la filière habillement.

“Nous avons indiqué que nous voulions des éclaircissements concernant l’ensemble des mesures proposées”, nous indique Marc Pradal. “Notamment pour connaître les organismes avec lesquels se mettre en rapport, car nous sommes un peu perdus. La coordination n’est pas toujours simple selon les types de projet, qu’ils se jouent à l’échelle d’une province ou au niveau national. Nous avons également de nombreuses questions concernant la compatibilité des aides.”

C’est en effet une question qui revient souvent dans la bouche des représentants de la filière, incertains quant à la possibilité de cumuler plusieurs aides étatiques touchant à plusieurs enjeux. Que ce soit le renforcement de bilan, l’innovation, les investissements, ou encore la formation. “Nous avons eu quelques réponses, mais nous avons besoin d’éclaircissement précis pour avoir une efficacité du déploiement du plan de relance”, pour Marc Pradal.

Les minimis sont également au cœur des interrogations : ces aides minimales, accordées au niveau européen à hauteur de 200.000 euros sur trois ans, viennent de faire l’objet d’une proposition d’extension. Les niveaux pourraient ainsi passer à 800.000 euros. En cas de validation du principe, se pose la question des aides qui seraient incluses dans le calcul. Les acteurs de la filière se demandent notamment si les PGE (prêt garantis par l’Etat) seront pris en compte dans ce dernier.

Des questions d’autant plus importantes que la filière française de la maroquinerie aurait cinq projets en préparation. “Ce sont des projets d’investissement, de modernisation et de robotisation des lignes de production” indique Marc Pradal. “Et côté habillement, il y a trois grands projets qui sont déjà répertoriés au niveau national. Sachant qu’on en est encore qu’au début des démarches”.


Shutterstock



Se posent également des questions sur le timing des différentes mesures d’aides, et sur les dates butoirs concernant certains dispositifs. Là encore, la filière souhaite éviter de “passer à côté” de certaines possibilités. 

Cette réunion du 17 septembre fut également l’occasion de rappeler les difficultés rencontrées par une partie des entreprises de la filière, et qui ne profiteront pas de ces aides propres à l’industrie. A savoir les marques et les commerces : un sujet sur lequel Lucile Poivert aurait proposé une réunion dédiée avec les responsables ministériels concernés. 

Une rencontre se tiendra dans la semaine entre la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher et les représentants de la filière. Un rendez-vous de travail s’était déjà tenu le 9 septembre dernier. Le président de l’Union des Industries Textile (UIT), Yves Dubief confiait alors à FashionNetwork.com que cette rencontre avait notamment été l’occasion pour Bercy d’indiquer aux représentants de filière que l’exécutif compte sur eux pour faire connaitre les dispositifs d’aides à leurs adhérents. Un discours repris depuis par le Première Ministre Jean Castex lui-même.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com