×
5 997
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes - Lyon H/F
CDI · LYON
CITY ONE
Cost Controller H/F
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
LEVI STRAUSS & CO
Gestionnaire de Stock Levis H/F (20h) - Giverny (CDI)
CDI · GIVERNY
LEVI STRAUSS & CO
Responsable de Stock Levis H/F - Giverny (CDI)
CDI · GIVERNY
HERMIONE RETAIL AFFILIÉ GALERIES LAFAYETTE
Responsable Maitrise d'Ouvrage en Immobilier Commercial (F/H)
CDI · PARIS
LEVI STRAUSS & CO
Gestionnaire de Stock Levis H/F (35h) - Giverny (CDI)
CDI · GIVERNY
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Chef de Produit F/H
CDI · LES HERBIERS
BA&SH
Chef d'Équipe Quai F/H
CDI · LOUVRES
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Responsable Supply Chain - Textile - Toulouse (H/F)
CDI · TOULOUSE
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Technique (Nation) H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable CRM H/F
CDI · PARIS
MODELOR
Responsable Stock Matieres H/F (2)
CDI · PARIS
SWAROVSKI
CDI – Contrôleur de Gestion France & Benelux (H/F) – Paris
CDI · PARIS
VANESSA BRUNO
Responsable de Production/Achats Prêt-À-Porter
CDI · PARIS
TOD'S
Responsable Maintenance Boutiques Zone Europe F/H
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsables Contrôle de Gestion
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable E-Commerce Paris
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Responsable Des Operations Programmatique 1 Performance Marketing (H/F)
CDI · LEVALLOIS-PERRET
CONFIDENTIEL
Chef de Groupe Enseigne Maison (H/F)
CDI · GONESSE
CONFIDENTIEL
Responsable Produits Maison (H/F)
CDI · GONESSE
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Projet H/F
CDI · CACHAN
MAJE
Directeur(Trice) Collection Accessoires H/F
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP-Relaxnews
Publié le
31 mai 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La folie des sacs à main griffés d'occasion vendus sur internet

Par
AFP-Relaxnews
Publié le
31 mai 2015

Accessoires de mode les plus convoités, les sacs s'arrachent sur les sites de seconde main où certains modèles iconiques d'Hermès se revendent même plus chers que leur prix neuf.



La crise aidant, acheter un produit déjà porté n'est plus tabou: en 2014, le marché d'occasion des sacs, montres et bijoux de luxe a atteint 16 milliards d'euros. Et si 80% des ventes se font encore en boutiques physiques, les transactions en ligne progressent rapidement, selon l'étude de référence Bain/Altagamma. 

"Si on cumule les chiffres d'affaires de tous les grands groupes de luxe depuis vingt ans, on arrive à 2.000 ou 3.000 milliards d'euros de marchandises dans les placards des clientes", a calculé Loïc Bocher, co-fondateur du site Collector Square lancé en 2013 et qui a revendu quelque 5.000 produits de luxe l'an dernier.

Un Chanel matelassé bleu, une pochette Gucci en lézard beige ou encore un Baguette Fendi en poulain: Collector Square aligne près de 1.600 sacs dans son stock hautement sécurisé, dont une dizaine de Birkin, sac mythique d'Hermès qui est de très loin l'accessoire de tous les désirs.

"Le Birkin, c'est le plus difficile à avoir et l'objet d'une véritable surenchère, mais attention, il n'est pas du tout représentatif du marché d'occasion", résume Loïc Bocher.

En seconde main, les prix des modèles les plus recherchés d'Hermès sont "100 à 120% supérieurs aux prix neufs", alors que ceux des autres marques de luxe se revendent entre 30 et 90% moins chers, selon une étude d'Exane-BNP Paribas publiée en mars en collaboration avec le site InstantLuxe.

Pour un Birkin "le marché devient fou: un sac peut se vendre en quelques heures et atteindre 10.000 ou même 14.000 euros. C'est l'équivalent de la Rolls pour les voitures", explique Yann Le Floc'h, fondateur d'InstantLuxe, site pionnier lancé en 2009 qui revendique plus de 100% de croissance entre 2013 et 2014. 

Dessiné pour Jane Birkin en 1984, ce sac de grande contenance est fabriqué à la main en France, se décline en plusieurs tailles, couleurs et peaux, et est reconnaissable grâce à son petit rabat fermé par un cadenas. Le modèle "classique" en taurillon, de 35 cm, se vend neuf 7.400 euros.

La raison de l'affolement sur les sites d'occasion autour du Birkin est l'immédiateté: la cliente pourra l'avoir au bras en quelques jours, alors qu'en magasin elle mettra de longs mois avant d'en trouver un disponible dans un point de vente, surtout si elle recherche une couleur ou une peau particulière.

"C'est la clé du luxe: entretenir soigneusement un écart entre l'offre et la demande. Et les marques font un tel travail sur le désir...", souligne Loïc Bocher.

Pour Yann Le Floc'h, il y a également aujourd'hui "un état d'esprit d'utilisation d'un produit de luxe, alors qu'avant on était sur la possession et la transmission". 

Alors qui est à l'affût des modèles Hermès ? "Ce sont les Chinoises qui orchestrent le marché du Birkin: il y a deux ans, le sac de 35 cm était la norme, mais aujourd'hui c'est celui de 30 cm, car il y a plus d'Asiatiques sur le marché" qui recherchent des sacs plus petits car mieux adaptés à leur morphologie, explique-t-il.

"On peut aussi soupçonner que certains Daigou (nom donné aux intermédiaires qui achètent en Europe pour revendre en Chine où les prix sont plus élevés en raison des taux de change, ndlr) achètent des produits d'occasion, d'excellente qualité, pour ensuite les revendre en Chine comme du neuf", estime Luca Solca, analyste d'Exane-BNP Paribas.

Pour assurer l'authenticité des pièces revendues, Collector Square tout comme InstantLuxe font appel à des experts.

Reste à savoir quel est l'impact pour les groupes de luxe de ce business qu'ils ne contrôlent pas: "On patrimonialise les produits, on prouve qu'ils sont intemporels. Et pour les marques, c'est mieux si le marché d'occasion est structuré avec des authentifications", estime Loïc Bocher.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2022 AFP-Relaxnews.