×
Publicités
Publié le
30 avr. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Française Sophie Harand se fait remarquer à Hyères 2015

Publié le
30 avr. 2015

Spécialisée en design d’objet et portée par une vision originale, Sophie Harand n’est pas passée inaperçue à Hyères. La Parisienne était la seule française à être sélectionnée comme finaliste au concours mode du 30ème Festival International de Mode et Photographie, qui s’est tenu du 24 au 26 avril. Même si elle n’a pas remporté de prix, son travail a été remarqué par les professionnels présents au Festival.

Un modèle de la collection de Sophie Harand présentée à Hyères 2015


Les accessoires de sa collection ont notamment séduit. Sacs à dos repliables, casquettes ouvertes, genouillères, lunettes avec monture en laiton brossé et verres pivotants en polycarbonate, le tout construit dans des matières naturelles comme le lin, le coton ou le bois… La styliste propose à chaque fois une interprétation originale et nouvelle d’objets d’usage commun tout à fait fonctionnels.

« J’ai commencé par le design d’objet. Donc pour moi, les accessoires doivent être concrets, je travaille à comment rendre la chose possible et portable. D’un autre côté, il faut aussi que ça soit léger avec un brin d’humour, qu’il n’y ait pas trop de gravité. C’est pourquoi casque et lunettes sont ouverts », explique la styliste.

Après le design, Sophie Harand (28 ans), qui s’est formée à l’école Olivier de Serres, a bifurqué vers la mode poursuivant ses études à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs, où elle a obtenu un master en design vêtement en 2013. Elle a parallèlement enchaîné les stages et collaborations chez Lutz Huelle, Bernhard Willhelm, Bouchra Jarrar Paris et Wanda Nylon.

Sophie Harand - (Photo: PixelFormula)


« Au départ, on étudie beaucoup la femme. Puis j’ai découvert le menswear. Là, ça s’est décoincé et je me suis spécialisée dans l’homme », poursuit-elle. Depuis 2012, la jeune créatrice est parvenue à réaliser trois collections. 

La dernière, intitulée « la chute d’Icare », qui a été présentée à Hyères, n’était pas sans faire penser à Hermès période Christophe Lemaire, avec des ensembles blancs à la fois élégants et pratiques soulignés par des détails en cuir, pour une allure un brin futuriste.

Les T-shirts amples mélangent les belles matières, les maxi shorts sont portés avec un tablier-manchon protecteur en feuille de pierre ou de bois, les sacs sont solidement harnachés au dos.

« C’est un homme mobile, qui aime voyager », explique Sophie Harand, qui s’est concentrée cette année sur le concours de Hyères, allant jusqu’à renoncer à un travail chez John Galliano. « Je me suis donné l’objectif de Hyères, car j’ai besoin de créer », conclut-elle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com