La franchise revendique une belle résistance en 2018

Alors qu’elle prépare la prochaine édition du salon Franchise Expo Paris, du 17 au 20 mars prochains, la Fédération française de la franchise a publié un bilan 2018 globalement satisfaisant. « Dans le climat morose actuel, c’est une chance de pouvoir présenter des chiffres positifs à la presse », a relevé Chantal Zimmer, déléguée générale de la fédération. Mais cela n'a pas été grâce au secteur de l’équipement de la personne.
 
Visuel - Salon de la Franchise

Car si l’on regarde les indicateurs de la franchise en France, tous secteurs confondus, 2018 a été un bon cru, avec des progressions sur plusieurs points. Le chiffre d’affaires global des franchisés français d’abord, qui a progressé de 4,1 % sur l’année, à 62,01 milliards d’euros. Puis le nombre de points de vente, 75 193 sur tout le territoire, en hausse de 1,5 %, et enfin les embauches, avec 30 000 salariés de plus, pour atteindre le chiffre de 700 000.
 
Le secteur de l’équipement de la personne (mode femme, homme, enfant, chaussure, accessoires…) est toujours le premier en nombre d’enseignes (378), devant la restauration ou les services, mais il a bien été le plus à la peine en 2018. La Fédération française de la franchise communique une hausse du chiffre d’affaires à 5,7 milliards d'euros, qui n’est en fait le reflet que de l’intégration nouvelle du secteur optique dans cette catégorie. « Si l’on exclut l’optique, le chiffre d’affaires des franchisés de l’équipement de la personne n’a pas progressé, il est resté stable », explique Chantal Zimmer.

Le sport lui se porte mieux, faisant progresser son chiffre d'affaires généré par les franchisés français de 366,5 à 390 millions d'euros en 2018, soit une hausse de 6,5 %.

S'ils ont été impactés par le mouvement des gilets jaunes en fin d'année, comme les franchisés des autres secteurs, les commerçants affiliés côté mode ont donc été plus à la peine toute l'année durant. Même si Chantal Zimmer note une meilleure résistance de la franchise face au succursalisme. « Je pense que derrière chaque franchisé il y a un chef d'entreprise et donc un combattant. Des gens qui ont une capacité à s'adapter à ce qu'ils voient sur le terrain, à se remettre en question dans chaque point de vente », estime la déléguée générale de la fédération.
 
Mais dans la préparation de la prochaine édition de Franchise Expo Paris, le constat des difficultés du secteur se fait. L'équipement de la personne est le seul segment qui recule en nombre d'exposants par rapport à l'an dernier, puisque celui-ci passe d'une quarantaine à une trentaine d'enseignes représentées. Un petit nombre par rapport au poids du secteur sur la franchise dans son ensemble.

Manqueront à l'appel quelques noms forts du rendez-vous, comme Mango, qui rebrousse chemin, ou encore Orchestra. L'enfant qui perd plusieurs représentants puisque seront également absents Z, Kickers, La Compagnie des Petits, présents l'an dernier. Mais il y a tout de même quelques nouveaux malgré ce climat morose du secteur. Feront ainsi leur apparition ou leur retour : Armor-Lux, Gémo, le chausseur Primadonna Collection ou encore les maillottiers Pain de Sucre et Soraya.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - DiversSalonsDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER