×
Publicités
Publié le
18 févr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La grande distribution s’immisce aussi dans le métavers

Publié le
18 févr. 2022

Emboitant le pas aux maisons de luxe, aux grands noms du sportswear ou aux marques high tech, les acteurs de la grande distribution veulent aussi se faire une place au sein des mondes virtuels qui explosent sur le web (comme Roblox, Meta, Sandbox, Decentraland…). En quelques semaines, Carrefour, Leader Price ou encore Walmart opèrent des initiatives dans le métavers.


Carrefour a acquis des terrains dans le métavers - Capture écran


Le groupe français Carrefour a ainsi annoncé avoir acquis des mètres carrés dans la plateforme digitale émanant du jeu The Sandbox, en s’adjugeant 9 NFT représentant un terrain total de 82.000 mètres carrés. Il n’a toutefois pas encore dévoilé comment cette grande surface, soit la parcelle 33.147, allait être exploitée.

Dans ces espaces, les distributeurs peuvent bâtir des magasins virtuels, organiser des évènements thématiques, ou mettre en place des jeux. A l’instar de l’initiative lancée par l’enseigne du groupe Casino Leader Price, qui a également investi Sandbox fin 2021, et va y proposer un jeu sur le thème de l’alimentation au printemps. Cette expérience de gaming sera proposée aux clients du Club Leader Price, qui pourront gagner des bons d’achats et de réduction à dépenser sur l’e-shop de l’enseigne ou sur son application.


Leader Price va faire gagner des bons d'achat sur son espace Sandbox - Leader Price


L’objectif du groupe Casino est "d’anticiper les mutations de la société et les évolutions des habitudes de consommation afin de s’adapter aux besoins, notamment futurs, des clients", tout en "créant de la valeur avec ces nouveaux actifs virtuels comme nous le faisons avec nos actifs réels", estime Nicolas Joly, le directeur général de Casino Immobilier.

A l’international, les géants de la grande distribution s’y frottent aussi, tel Walmart, qui n’a encore rien annoncé officiellement, mais vient néanmoins de déposer plusieurs nouveaux noms de marque indiquant que la chaîne souhaite établir ses propres NFT et cryptomonnaie, rapporte CNBC.

Quels retours commerciaux espérer pour ces présences virtuelles? Selon une étude Kantar réalisée aux Etats-Unis en décembre dernier, un tiers des consommateurs américains se disent intéressés par l'achat de produits réels ou virtuels dans les environnements métavers pensés par les marques. Ce taux monte même à 40% chez les plus jeunes. Et, selon, PwC, la colossale somme de 1.500 milliards de dollars pourrait être dépensée chaque année sur le métavers à compter de 2030.

Même si les bénéfices à engranger ne sont pas encore évaluables, les marques et distributeurs qui s’orientent vers ces espaces virtuels entendent avant tout s’y faire une place pour comprendre ce nouvel horizon, et ne pas se laisser distancer si la tendance perdure véritablement dans le temps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com