×
Publicités
Publié le
21 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Halle entre officiellement en procédure de sauvegarde

Publié le
21 avr. 2020

Conformément à son souhait, la direction du groupe Vivarte a vu acceptée ce 21 avril l'ouverture d'une procédure de sauvegarde pour l'enseigne La Halle, à bout de souffle financièrement en raison de la crise sanitaire. Le tribunal de commerce de Paris a ainsi validé cette demande en indiquant une période d'observation de six mois, précise une porte-parole du groupe à FashionNetwork.com.


Le concept familial de La Halle, dévoilé en 2018 à Metz - La Halle


La semaine dernière, Patrick Puy, le président de Vivarte (La Halle, Minelli, Caroll), avait fait part de son intention de placer la chaîne de mode familiale sous la protection du tribunal pour essayer de lui assurer un futur, alors qu'elle consume sa trésorerie et que ses 850 magasins sont fermés depuis la mi-mars.

Tandis qu'il affichait 178 millions d'euros de cash en août 2019, "le groupe a consommé 100 millions d'euros de trésorerie depuis lors (par La Halle en très grande majorité, ndlr), et nous anticipons un besoin de 90 millions de cash entre le 15 mars et le 31 mai. Nous serions passés en négatif, ce qui aurait alors conduit à situation de cessation de paiement pour tout le groupe", expliquait le dirigeant il y a une semaine.

Cette procédure permet à l'entreprise en sauvegarde d'étaler le règlement de certaines créances, et notamment de suspendre des loyers. Néanmoins, une restructuration sera incontournable pour tenter de remettre le navire à flot. Patrick Puy a évoqué un périmètre pour ce retournement, celui de céder ou fermer environ 200 magasins, ce qui représente près de 1 500 emplois.

La Halle, qui connaissait déjà des difficultés depuis plusieurs années, et a subi la crise des gilets jaunes puis les grèves contre la réforme des retraites, avait vu ses ventes se rétracter de 3 % en 2018/19, pour s'établir à 847 millions d'euros. Patrick Puy anticipe pour l'exercice en cours une perte de chiffre d'affaires de 20 % pour le groupe Vivarte.

La Halle n'est pas la seule enseigne à voir ses difficultés accrues par la crise du Covid-19 : il y a deux semaines, le chausseur André (ex-Vivarte) a été placé en redressement judiciaire, a annoncé son propriétaire Spartoo, tandis que le groupe Orchestra suit le même chemin et devrait voir sa procédure de sauvegarde convertie en redressement judiciaire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com