×
2 572
Fashion Jobs
Publié le
30 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Halle liquide son bureau d'achats en Asie

Publié le
30 avr. 2020

Un pas de plus vers la mise à terre de La Halle ? Alors qu'elle a été placée en procédure de sauvegarde en raison des lourdes pertes qu'elle cumule pendant la crise sanitaire, la chaîne de mode familiale a décidé de fermer définitivement sa plateforme d'approvisionnement basée à Hong Kong. Une société nommée LHBO, qui emploie 150 personnes et gérait une grande partie des achats sur la zone Asie. Il s'agit d'une liquidation volontaire, possible selon la loi hongkongaise. Les salariés seront licenciés.


La Halle a fusionné ses deux enseignes (vêtement et chaussure) en 2019. - La Halle


Pour la direction du groupe, il s'agit d'une "décision d’urgence" prise depuis la fermeture des magasins à la mi-mars, allant de pair avec une réduction "des commandes de textiles et de chaussures afin de limiter les stocks importants dont elle disposait déjà. Néanmoins, afin d'éviter des coûts de structure qui fragiliseraient davantage encore la situation financière de l’entreprise, il a été décidé la fermeture de LHBO", argumente-t-elle.

La source d'approvisionnement se tarit donc pour La Halle, dont l'offre dépendait jusqu'alors à environ 50 % de ce bureau, selon la direction. Même si l'enseigne a décidé de ne plus passer de commandes en attendant de connaître la suite de la procédure judiciaire (qui lui permet de ne plus payer ses fournisseurs), comment la chaîne pourra-t-elle redémarrer sans cette expertise sur place ? "Une fois le nouveau périmètre de La Halle défini, l’enseigne pourrait poursuivre ses opérations en direct avec les différents fournisseurs", répond Vivarte.

Pour la CFDT, la tension monte "d'un cran avec l'arrêt de l'approvisionnement des magasins La Halle. Une stratégie qui signe la mort des plateformes logistiques et l'agonie des magasins". Le syndicat, qui dénonce "les dangers des fonds vautour pour l'emploi depuis des années", estime qu'il est aujourd'hui difficile pour les 6 000 salariés de l'enseigne de "garder un petit bout d'espérance".

L'avenir de La Halle est en effet incertain. Si Patrick Puy, le président du groupe Vivarte, chercherait à bâtir un plan de sortie de crise en se séparant de points de vente à la peine (soit près de 200 magasins au mieux), un appel d'offres a aussi été lancé fin avril par les administrateurs pour identifier des repreneurs. Un projet de reprise globale est privilégié. Mais le poids conséquent de l'enseigne (850 unités et 859 millions d'euros de ventes annuelles) limite le nombre de candidats, qui devront avoir les reins solides. Des marques d'intérêts pour la reprise partielle ou à la découpe d'un certain nombre de points de vente semblent plus plausibles. La date limite de dépôt des offres est fixée au 25 mai prochain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com