×
6 894
Fashion Jobs
JACADI
Contrôleur(Euse) de Gestion Online & Offline H/F
CDI · PARIS
GUINOT MARY COHR
Responsable Régional(e) Des Ventes Guinot (37, 49, 72 et 86)
CDI · TOURS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · MARSEILLE
GALILEO GLOBAL EDUCATION
Responsable Recrutement Siège H/F
CDI ·
PRADA
Project Manager Prada H/F
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · FONTENAY-SOUS-BOIS
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · ALFORTVILLE
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · CRÉTEIL
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · MAISONS-ALFORT
CCLD RECRUTEMENT
Responsable Travaux Retail France H/F
CDI · STRASBOURG
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Aix en Provence
CDI · SAINT-ANTONIN-SUR-BAYON
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Valence
CDI · VALENCE
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Paris Champs Elysées
CDI · PARIS
AIGLE
Charge d'Anmation E-Commerce F/H
CDI ·
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Directeur R&D H/F
CDI · LAVAL
ADIDAS
Senior Key Account Manager Intersport H/F
CDI · PARIS
SKECHERS
Responsable Grands Comptes
CDI · PARIS
ADIDAS
Responsable Grands Compte Reebok H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Bureau d'Etude
CDI · PARIS
CAMAIEU
Acheteur Denim H/F
CDI · ROUBAIX
LACOSTE
Global HR Project Manager F/H
CDI ·
GROUPE L'OCCITANE
CDI - Contrôleur de Gestion Marque - Erborian
CDI · PARIS
Par
AFP
Publié le
21 janv. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La haute horlogerie s'invite sur Facebook

Par
AFP
Publié le
21 janv. 2013

Zurich (Suisse), 21 jan 2013 (AFP) - Le réseau social Facebook est devenu un lieu d'échanges privilégiés pour les amateurs de haute horlogerie en 2012, selon une étude du cabinet de recherches Digital Luxury Group publiée lundi 21 janvier.

L'an passé, 670 000 fans de montres de prestige se sont retrouvés sur le réseau social, ce qui correspond à une hausse de 127% par rapport à l'année précédente, selon cette étude.

Alors que le réseau social est devenu un instrument de communication privilégié pour de nombreux fabricants de produits de grande consommation, les marques de haute horlogerie avaient jusqu'à présent fait des débuts assez timides sur Facebook.

L'étude note cependant une légère amélioration des efforts des marques l'an passé.

Depuis 2004, le cabinet de recherches Digital Luxury Group publie chaque année une étude traquant les comportements des internautes à l'égard des grandes marques horlogères, en compilant les requêtes sur les moteurs de recherches Google et ses équivalents russes Yandex et chinois Baidu.En 2012, les volumes de recherche sur les montres de haute horlogerie ont augmenté de 7% au niveau mondial par rapport à l'année précédente.

Les pays dits du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) ont affiché la plus forte hausse des volumes de recherches, progressant notamment de 43% en Russie et 31% en Chine.

Pour la première fois depuis le lancement de l'étude, le nombre de requêtes a cependant diminué aux Etats-Unis (-11%) et au Japon (-12%), deux marchés historiquement importants pour les produits de luxe.

Cette année, le rapport de Digital Luxury Group excluait cependant des grandes marques telles que Cartier et Piaget, propriétés du groupe Richemont, qui seront analysées dans une étude dont la publication est prévue pour le mois d'avril.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.