×
6 855
Fashion Jobs
GRAIN DE MALICE
Contrôleur de Gestion Achats Textile H/F
CDI · MARCQ-EN-BARŒUL
BONS BAISERS DE PANAME
Chef de Produit Maroquinerie et Chaussures / Coordinatrice de Collection
CDI · PARIS
VAN CLEEF & ARPELS
Retail Analyst
CDI · PARIS
UNIQLO
Agent de Sécurité et de Prevention Des Pertes - Uniqlo Lyon Carnot
CDI · LYON
ORCHESTRA PREMAMAN
Traffic Manager H/F
CDI · SAINT-AUNÈS
PALLAS
Attaché Commercial
CDI · PARIS
CITY ONE
Superviseur H/F Chief Happiness Officers Bilingues Anglais à l’Aeroport d'Orly en CDI
CDI · PARIS
Z
Contrôleur de Gestion Opérationnel H/F
CDI · SAINT-CHAMOND
AMERICAN VINTAGE
Chargé(e) de Projets CRM (H/F)
CDI · SIGNES
HERMES SERVICES GROUPES
Responsable Services Logistique Manutention et Propreté H/F
CDI · PANTIN
HERMES SERVICES GROUPES
CDI - Data Manager Fournisseurs (f/h)
CDI · PANTIN
HERMES DISTRIBUTIONFRANCE
Responsable Recrutement H/F
CDI · PARIS
FASHION CONSULTING
Charge de CRM
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional Retail (H/F) - Centre
CDI · TOURS
MODELOR COUTURE
Studio Manager
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Normalisation Luxe PAP Femme H/F
CDI · PARIS
CHRISTOFLE
Expert E-Commerce
CDI · PARIS
LIVY
Acheteur Junior H/F
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
PRINTEMPS
Manager Des Ventes Mode Homme (ph) H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Responsable de Gestion RH, Finances et Administration
CDI · PARIS
APPROACH PEOPLE
Manager Des Ventes (H/F) CDI à la Rochelle (17)
CDI · LA ROCHELLE
APPROACH PEOPLE
Business Developer Junior H/F
CDI · PARIS
Publicités

La jeune création s’affirme sur les podiums parisiens

Publié le
today 24 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Semaine de la mode de Paris a offert mardi une journée intense. En parallèle des shows très attendus de Christian Dior et de certaines jeunes marques, dont la visibilité s’est accrue ces dernières saisons telles Marine Serre et Koché, une kyrielle de jeunes talents ont séduit avec des collections de grande qualité comme celles d’Anrealage, Afterhomework, Victoria/Tomas, Dawei et Mazarine.
 

Anrealage, printemps/été 2020 - DR


Si le label Anrealage n’est plus si jeune, puisqu’il a fêté ses 15 ans l’an dernier, il s’est totalement renouvelé depuis la saison dernière en passant à un registre radicalement différent. Après s’être focalisé cinq ans sur les effets de lumières à travers des prouesses technologiques, son fondateur, le styliste japonais Kunihiko Morinaga poursuit le travail amorcé en février en revenant aux fondamentaux de la garde-robe, dont il explore tous les possibles.
 
Il a ainsi fait défiler, mardi, les mannequins par trois, proposant une silhouette classique pseudo "normale" accompagnée de deux déclinaisons opposées de ce même modèle dans des proportions nouvelles, totalement exagérées, l’un rétréci, l’autre agrandi démesurément. Tout y passe ! le pantalon de toile beige, la chemise bleue ciel et el blazer marine, le jeans-t-shirt, la jupe noire avec le gilet sans manches à losange, la robe-chemise en coton pastel, le trench et la robe polo.

Le créateur, finaliste du prix LVMH cette année, s’amuse à distordre les vêtements à l’extrême, en passant du pantalon skinny à celui extra large, tout en lui façonnant un volume nouveau, comme si chaque jambe s’enfilait dans un cylindre entonnoir s’élargissant vers le bas. Cette forme sphérique déséquilibrée est utilisée aussi pour les robes et les jupes.
 
La veste marine rétrécit et se transforme en boléro. Les têtes se noient dans des cols extra larges à revers géants. Au-delà de la taille, Kunihiko Morinaga travaille aussi sur les formes asymétriques et désalignées de ses habits, comme s’ils étaient désaxés.
 
Dans la matinée, Afterhomework s’est révélée aussi en pleine évolution. Née comme un passe-temps auquel s'adonner après les devoirs au lycée, la jeune marque se bonifie avec une plus grande attention dans les constructions et les détails, sans rien perdre de sa fraîcheur. Le label abandonne les formes floues du no gender pour définir davantage la silhouette, avec notamment une garde-robe plus féminine.


Afterhomework et sa robe mouchoirs - DR

 
Les mannequins ont remisé les baskets, leur préférant des sandales à talon aiguille associés à des mi-bas retenus par des cordelettes. Elles endossent des robes longues à bretelles fines, ou plus courtes, construites par strates et superpositions de tissus, y compris en faisant appel à une série de mouchoirs en coton. Des tops plastron dévoilent leur dos nus, tandis que les garçons adoptent un style plus nonchalant avec t-shirt, jeans cloutés ou bermudas découpés dans des torchons.
 
Les volumes des vêtements sont mouvants créés par les coupes asymétriques et les cordons, qui se balancent le long du corps ou froncent  pantalons et robes grâce à un ludique jeu de coulisses.
 
« Nous avons sourcé de vieux torchons et mouchoirs aux puces de Montreuil. En fait, la collection reflète notre quotidien parisien, des beaux quartiers à la banlieue », indique en backstage le designer Pierre Kaczmarek qui, avec sa partenaire Elena Mottola, a voulu raconter cette ballade à Paris s’achevant le soir un verre à la main au bord d'une piscine.
 
Victoria/Tomas célèbre aussi Paris, sa source d'inspiration depuis toujours, mais en proposant un thème un peu différent, celui de la touriste émerveillée croisant la parisienne du cru. Comme d'habitude, le duo de créateurs Victoria Feldman et Tomas Berzins aime jouer avec les contrastes et mélange allègrement les silhouettes romantiques en longues robes rose ou jupes rétro avec des looks désinvoltes en denim, sweater à capuche enfilé sous l'imper ou en chemise et short.
 
Tout se joue sur les détails, qui donnent un twist aux vêtements. Les petites robes à carreaux vichy sont resserrées à la taille par le biais d'une coulisse d'où sortent deux gros cordons, les cols de certaines chemises se prolongent dans une courbe inattendue, les shorts sont surmontés d'une sur-jupe à basques. 
 
Les grandes chemises en popeline s'allongent en tuniques ou robes asymétriques. Les vêtements sont agrémentés d’éléments métalliques pour une touche de brillance, via des boutons pressions, cousus aussi le long des pantalons et rivets au bas d'une robe ou dans la bandoulière d’un sac.
 

Victoria/Tomas, printemps/été 2020 - DR


La marque lance pour l'occasion sa première ligne de sacs, en s’inspirant du cabas réinterprété dans une version rigide en cuir. Elle propose aussi toute une série de pochettes, bien pratiques pour y glisser son téléphone portable, insérées à même les robes.
 
Pour son deuxième défilé parisien, Dawei poursuit sur sa lancée avec une collection intelligente composée de pièces en maille, des tricots à manches longues aux dessins abstraits qui s’allongent en traîne derrière, aux ensembles pulls-jupes côtelés se déboutonnant au niveau d’une épaule qui se dénude sensuellement, en passant par les maxi trenchs beiges à rayures bleus, les robes boules en nylon froissé ou encore les jupes en tissu technique transparent à rayures bleues, sans oublier les tenues blanches virginales.
 
Grand succès aussi pour Mazarine, qui a défilé au palais de Tokyo dans le calendrier "off". La marque, fondée fin 2015 par Hélène Timsit en partenariat avec Quentin Poisson, avance ses pions. Elle vient d’intégrer le showroom Plan 8 pour accélérer son développement commercial. Mardi, elle a présenté une collection au style épuré un brin futuriste, tout en jouant sur les lignes arrondies.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com