×
Publicités

La London Fashion Week dévoile le calendrier provisoire de sa première édition 100 % numérique

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
10 juin 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mardi, la London Fashion Week (LFW) a dévoilé le calendrier provisoire de sa première édition exclusivement numérique. L'événement, très expérimental, démarre vendredi matin et se prolonge tout le weekend.


Roksanda - Automne-Hiver 2020 - Prêt-à-porter féminin - Londres - © PixelFormula

 
Après le début du confinement en Europe au mois de mars, le British Fashion Council — à l'instar de ses confrères milanais et parisien — avait annulé sa Fashion Week masculine de juin, avant de la remplacer par une saison mixte. Ce weekend, pour respecter les mesures de distanciation physique, aucun défilé n'aura lieu en public.

D'ailleurs, rares sont les marques de prêt-à-porter féminin à figurer sur le calendrier provisoire dévoilé par l'instance dirigeante de la mode britannique. Parmi elles, dimanche, la très talentueuse Roksanda présentera son travail dans le cadre du programme LFW Designer Diary. "Cette nouvelle expérience numérique permettra de créer un point de rencontre pour l'ensemble du secteur : on y trouvera des entretiens, des podcasts, des confessions des créateurs, des conférences web et des showrooms numériques, ce qui permettra aux designers de raconter leurs histoires et de partager leurs expériences de ces derniers mois", explique le BFC dans un communiqué de presse.

Les données publiées par Oxford Economics confirment l'importance de la mode pour l'économie britannique. En 2019, le secteur britannique de la mode a contribué à hauteur de 35 milliards de livres (39,3 milliards d'euros) au PIB du Royaume-Uni, soit une augmentation de 9,38 % par rapport à l'exercice 2018. Quant au nombre de personnes employées par le secteur, il est resté stable, à 890 000. 
 
Le calendrier de la semaine de la mode londonienne prévoit 51 événements — le premier, celui de James Massiah, aura lieu vendredi à midi, et le dernier, une présentation virtuelle en direct de Mulberry, se déroulera dimanche à 20 heures. Seuls quelques événements auront lieu en direct, notamment un entretien avec Hussein Chalayan et une conversation entre le rédacteur en chef de GQ et président du BFC Menswear, Dylan Jones, et le rappeur Tinie Tempah.


Marques'Almeida - Automne-Hiver 2020 - Prêt-à-porter féminin - Londres - © PixelFormula

 
Plus d'une vingtaine de jeunes créateurs présenteront leurs collections par le biais d'une vidéo préenregistrée. La saison peut s'enorgueillir d'une belle écurie de designers plus ou moins établis — de Marques'Almeida à Lou Dalton, en passant par Bianca Saunders, Charles Jeffrey Loverboy et Preen by Thornton Bregazzi.

Mais certaines des maisons britanniques les plus surveillées passeront leur tour cette saison — dont Burberry qui, ces dernières années, fait défiler des collections mixtes sur le calendrier féminin, ou le label de Jonathan Anderson, qui présente son travail à Paris depuis quelque temps. Burberry envisage actuellement d'organiser un show mixte en septembre, mi-physique, mi-numérique, avec ou sans public.

Si son nouveau format s'annonce plutôt expérimental, Londres peut compter sur le soutien des grands acteurs de la distribution : Farfetch prévoit de célébrer la capitale britannique sur sa plateforme, The Webster diffusera un film en 3D avec Natasha Zinko, John Lewis va organiser un "défi défilé", et une conversation créative aura lieu entre l'enseigne Drake's London et Bruce Pask, l'acheteur de prêt-à-porter masculin le plus influent des États-Unis.

Le BFC a choisi de diviser ce long week-end en trois parties : "The LFW Schedule", "Explore" et "Designer Profiles". Dans la section "Explore", on pourra assister à la conversation entre Edward Enninful, rédacteur en chef du Vogue britannique, et Sadiq Khan, le maire de Londres, autour du racisme systémique. Les Galeries Lafayette inviteront dix créateurs britanniques dans leur magasin des Champs-Élysées. Mount Street célébrera la mode avec Erdem et Roland Mouret, et Tomfoolery, un écrivain, artiste de performance et cinéaste basé à Londres, présentera What Are You Drawing, une nouvelle pièce commandée pour le numéro de juin du Vogue italien.

Visiblement, ces 72 heures de mode s'annoncent chargées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com