×
5 542
Fashion Jobs
CELIO
Responsable Compensation &Amp; Benefits H/F
CDI · SAINT-OUEN
EDEN PARK
Chargé(e) de Marketing Opérationnel et Communication Événementielle (H/F)
CDI · PARIS
EDEN PARK
Chargé(e) de Marketing Opérationnel et Communication Événementielle (H/F)
CDI · PARIS
GOYARD
Coordinateur Retail Europe H/F
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Chef de Projet E-Commerce et CRM
CDI · PARIS
AXENTIA
Directeur.Trice du Recrutement
CDI · LEVALLOIS-PERRET
LA MAISON GOOSSENS
Chef de Projet Industrialisation / Production – CDI - H/F
CDI · PARIS
FURSAC
Directeur.Rice Regional.e - CDI H/F
CDI · PARIS
SMCP
Responsable Affaires Réglementaires & Qualité H/F
CDI · PARIS
ERAM
Coordinateur E-Commerce H/F
CDI · MONTREVAULT-SUR-ÈVRE
GROUPE IKKS
International Traffic Manager - SEA Sma - CDI (H/F)
CDI · SÈVREMOINE
SCHOOL RAG
Commercial Prêt-À-Porter Femme Paris - Ile de France - Nord (H/F)
CDI · PARIS
ALEXEIN CONSEIL
Responsable Marketing
CDI · PARIS
MUSTELA
un(e) Juriste & Dpo
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Juriste Droit Des Affaires et Droit Des Contrats (f/h)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga –Financial Controller Corporate (f/h)
CDI · PARIS
LUNETTES POUR TOUS
Responsable Régional (H/F) (39h)
CDI · PARIS
JUINJUILLET
Responsable Ressources Humaines Retail (H/F)# Mode Premium #Recrutement
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Chef de Projet Transverse IT H/F
CDI · PARIS
BALMAIN
Interface / Implant Logistique Balmain H/F
CDI · FERRIÈRES-EN-BRIE
AGENCE KEIT
Responsable Client Grand Compte
CDI · PARIS
POLÈNE
Traffic Manager (Data et SEA)
CDI · PARIS
Par
AFP
Publié le
26 avr. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Maison Sophie Hallette lève une partie du mystère de la mécanique de la dentelle

Par
AFP
Publié le
26 avr. 2013

CAUDRY (France), 26 avr 2013 (AFP) - Imposantes machines de fonte situées dans les locaux de la Maison Sophie Hallette à Caudry, petite commune du Nord, les "antiquités" nées chez les industriels anglais sont la source d'une des dentelles les plus prisées de la mode internationale.

C'est une fine toile arachnéenne qui se distingue dans la lumière artificielle des hangars qui abritent les machines. Quelques 20.000 fils s'entrelacent mais ne s'emmêlent jamais dans les métiers Leavers, héritage d'un autre temps, celui de l'âge d'or de la dentelle anglaise au 19e siècle.

Douze tonnes de fonte et près de 10 mètres de long, pour un ouvrage qui veut reproduire le geste de la dentellière. Une centaine de machines trônent dans les locaux de la Maison Sophie Hallette. Certaines sont préservées pour en extraire des pièces de rechange.

Les métiers ne sont plus fabriqués depuis plusieurs dizaines d'années. Étienne Lescroart, qui a relancé dans les années 1940 la manufacture datant de 1887, achète de nombreuses machines et rationalise la structure, faisant de Caudry l'un des derniers endroits dans le monde où on les trouve encore.

Le groupe est repris par son fils Bruno, et aujourd'hui présidé par le petit-fils Romain.

"Bruno mon père et son fils sont des mordus de dentelle. Les métiers Leavers, c'est de la mécanique de précision, comme une Rolls Royce. Les hommes sensibles à ce genre de machines se prennent au jeu", sourit Maud Lescroart, directrice marketing.

La fascination pour la dentelle Sophie Hallette, que l'on retrouve, entre autres, chez Dior, Gucci, ou Valentino, ainsi que dans la lingerie fine, pourrait bien venir de ce "contraste incroyable entre la complexité de la machine et la finesse de la dentelle", avance Maud Lescroart.

Une finesse qui s'est révélée au grand public en juillet 2012: à son mariage Kate Middleton arborait de la dentelle Sophie Hallette.

Aux commandes de l'une des machines, Samuel Davoine est "tulliste", a 40 ans dont 24 passés avec les métiers Leavers. C'est son père qui lui en a appris le maniement. Le savoir au sein de l'entreprise se transmet souvent dans la famille.

Dans le bruit des machines, il aime le rythme régulier des collections qui défilent. Il est en train de travailler sur une commande de 232 "racks", (unité de production de dentelle). A environ 3 racks et demi de l'heure (2 m à 2,5 m à l'heure), la dentelle est un ouvrage qui prend son temps.

Dans le bureau de dessin, Franck Desfossez, esquisseur, travaille sur papier calque et au crayon. Mais ses collègues ont les yeux rivés sur des écrans d'ordinateur, signes de la modernisation du processus.

La responsable du bureau Florence Tanghe sort des archives d'anciens modèles tracés à la main, grossi 200 à 300 fois avec l'emplacement de chaque passement de fils. Aujourd'hui, les esquisses sont scannées et tout se fait numériquement. Le fichier créé est envoyé directement à la machine.

Le groupe maîtrise l'ensemble de la chaîne, du studio de création à la teinture. Et si les machines prennent de la place, le facteur humain n'est pas mis de côté.

Les petites mains de la Maison Sophie Hallette ont des noms sympathiques: raccommodeuses, écailleuses, ou encore "visiteuses" lorsqu'elles vérifient les défauts sur les ouvrages tout juste sortis des machines.

"Tant que l'on ressentira de l'émotion en regardant de la dentelle, cela marchera. Et c'est aux artisans qu'on le doit", souligne Maud Lescroart.

La directrice marketing restera muette sur les chiffres de l'entreprise, détenue par des capitaux familiaux. Le mystère n'est pas prêt à être entièrement dévoilé.

Par Marine LAOUCHEZ

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.