×
5 787
Fashion Jobs
Publicités

La marketplace BtoB Ankorstore lève 6 millions d’euros

Publié le
today 9 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La jeune place de marché BtoB mettant en relation marques et points de vente, Ankorstore, annonce avoir levé 6 millions d’euros auprès de Global Founders Capital, Alven, et Aglaé Ventures (Groupe Arnault), afin de financer son déploiement initial et de préparer sa croissance internationale.


Pierre-Louis Lacoste, Nicolas Cohen, Mathieu Alengrin et Nicolas d’Audiffret - Ankostore


Ankorstore a été officiellement lancée au mois de novembre dernier par un quatuor de spécialistes du secteur : Pierre-Louis Lacoste, ex-country manager d’Etsy comptant dix ans d’expérience dans le retail, Mathieu Alengrin, ex-chef ingénieur de Vestiaire Collective, Nicolas d’Audiffret et Nicolas Cohen, fondateurs de la place de marché dédiée à la seconde main A Little Market.

L’objectif d’Ankorstore est de permettre aux créateurs et marques d’entrer facilement en relation avec des commerces locaux, avec un paiement à la livraison des produits. Les commerces y trouvent pour leur part l’occasion de renforcer la singularité de leur offre, tout en bénéficiant d’un paiement à 60 jours sur les produits. La start-up indique d’ores et déjà compter parmi ses clients près d’un millier de détaillants et quelque 300 marques.

“Aujourd’hui c’est très compliqué pour une marque de distribuer ses produits hors ligne partout en Europe, mais c’est également très difficile pour les boutiques physiques de dénicher rapidement une sélection de marques différenciantes pour rivaliser avec le e-commerce”, explique Pierre-Louis Lacoste, cofondateur d’Ankorstore. “Nous avons voulu rendre l'expérience plus simple, vertueuse et accessible à tous, en permettant aux marques comme aux boutiques de gagner en flexibilité et en efficacité.”

Lancée en France, Ankorstore a ainsi déjà les yeux tournés vers les marchés allemand et espagnol, sur lesquels le dispositif devrait se déployer dans les prochaines semaines. La société parisienne, qui emploie à ce jour un peu plus d’une dizaine de personnes, entend rapidement tripler ses effectifs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com