×
Publié le
6 avr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marketplace de déstockage Otrium lève 100 millions d'euros et se lance aux Etats-Unis

Publié le
6 avr. 2021

Après avoir triplé ses recettes en 2020, la marketplace de déstockage Otrium annonce la levée de 101 millions d'euros (120 millions de dollars) ainsi que son déploiement sur le marché américain. Le site néerlandais, qui revendique 300 magasins et marques partenaires, prévoit en outre des outils destinés à limiter les invendus.


Otrium


Ce troisième tour de table a été mené par Bond et Index Ventures, et a reçu le soutien d'Eight Roads Ventures. Lancé en 2015 par Milan Daniels et Max Klijnstra, le portail revendique plus de trois millions d'utilisateurs, répartis entre les Pays-Bas, la Belgique, le Royaume Uni, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Danemark, la Pologne et la Suède. Et depuis peu sur le très stratégique marché américain.

Le dispositif est pensé comme une alternative aux grands sites de déstockage événementiel européens, la marketplace laissant aux marques un contrôle total sur les prix, le merchandising et le contrôle de leurs stocks à écouler.

"Notre objectif est de nous rapprocher le plus possible de l'éradication des stocks saisonniers invendus", indique le PDG Milan Daniels, qui rappelle que 12% des pièces d'habillement produites ne trouvent pas preneur. "Premièrement, nous aidons les marques de mode à trouver des foyers pour des vêtements qui, autrement, resteraient invendus et à maximiser les revenus qu'elles génèrent sur ces articles. Ensuite, nous exploitons nos analyses approfondies pour aider les marques à déterminer quels vêtements, dans quelles quantités et à quels prix, se vendront le mieux à l'avenir."

Pour se différencier de l'offre existante dans l'univers du déstockage en ligne, Otrium mise notamment sur ses outils d'analyse à même d'accompagner les marques. Ses derniers développements intègrent par exemple un outil faisant remonter aux marques lequel de leurs produits affiche le plus fort taux de rétention et peut devenir emblématique de leur offre.

Les dirigeants tablent ouvertement sur un "rééquilibrage" à venir, avec des ventes qui seraient davantage tirées par les produits que par les marques elles-mêmes, pour l'heure le premier élément mis en avant par ses concurrents. Pour Otrium, les ventes de marques seront ainsi à l'avenir moins liées aux lancements saisonniers... affaiblissant au passage le modèle de la vente événementielle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com