La marketplace sud-asiatique Zilingo lève 226 millions de dollars

Pour sa quatrième levée de fonds en quatre ans, le portail de mode sud-asiatique Zilingo donne un nouveau coup d’accélérateur à son développement avec 226 millions de dollars américains (200 millions d'euros) mobilisés auprès du fonds singapourien EDBI, de Burda Principal Investments, une filiale du groupe de médias allemand Burda, et du fonds belge Sofina.


Ankiti Bose, CEO et cofondatrice du portail - Zilingo

Zilingo continue de se poser en concurrent de poids face aux autres portails locaux positionnés sur la mode, dont Tokopedia ou Lazada, propriété d'Alibaba depuis 2016.

La plateforme lancée en 2014 par Ankiti Bose (ex-Sequoia) et Dhruv Kapoor (ex-Yahoo) approche aujourd’hui le milliard de dollars de valorisation. Sur l’exercice clos fin mars 2018, le portail aurait approché les 15 millions de dollars de ventes, contre 434 000 dollars deux exercices plus tôt, selon Bloomberg. Et le chiffre d’affaires aurait été depuis multiplié par quatre, indique la direction.

Zilingo avait précédemment levé 8 millions de dollars en 2016, puis 18 millions de dollars en septembre 2017, et enfin 54 millions de dollars en avril 2018. Le dernier tour de table devrait, indique l’entreprise singapourienne, financer le renforcement de l’infrastructure et des technologiques du portail. Au-delà de sa marketplace s’appuyant sur une offre de services aux vendeurs, Zilingo gagne également en renommée locale en aidant financièrement des entreprises marchandes à se développer.

Cette année, Zilingo a notamment dans le viseur le marché australien, qui viendrait s'ajouter aux activités en place à Singapour, en Indonésie et en Thaïlande, mais également au Vietnam, au Cambodge, en Corée du Sud et à Hong Kong via des hubs locaux.

Le commerce en ligne en Asie du Sud-Est affiche une forte croissance puisqu’il devrait, selon une étude Google et Temasek, passer de 23 milliards de dollars de produits vendus en 2018 à 100 milliards en 2025. Mode et cosmétique font figure d’enfants chéris de l’e-commerce local, où les ventes en ligne passent très majoritairement par les smartphones, selon le cabinet d'études Forrester.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER